Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Résultat de la recherche
La grammaire
Le nom > Genre des noms



Noms de villes

 

Les noms de villes peuvent être féminins ou masculins. On reconnaît facilement leur genre quand ces noms contiennent un article : Le Caire, Le Cap, Le Gardeur sont masculins; La Rochelle, La Nouvelle-Orléans, La Tuque sont féminins. En dehors de cela, le genre des noms de villes témoigne d’un usage assez flottant et il varie en fonction des contextes.

De façon générale, on a tendance à utiliser le féminin pour les noms de villes qui se terminent par un e muet ou par es, et le masculin dans les autres cas. Ainsi, Rome, Venise, Londres, Vienne, Lisbonne, Bruxelles, Marseille sont féminins, tandis que Montréal, Paris, New York, Lyon, Orléans sont masculins.

 

Cependant, il serait possible de parler de Marseille au masculin et de Montréal au féminin, car la règle n'est pas absolue. Les exceptions sont nombreuses, et, dans l'ensemble, le masculin tend à se généraliser dans la langue courante, alors que le féminin est fréquent dans la langue littéraire. On peut toujours, par ailleurs, sous-entendre le mot ville (ou Ville, s’il s’agit de la personne morale) et donc faire l'accord au féminin. Notons que l’accord se fait habituellement au pluriel avec un nom pluriel comprenant un article.

Exemples :

- La Tuque est située dans le Haut-Saint-Maurice.

- La Malbaie s’est étendue du côté ouest.

- Marseille est nichée entre mer et montagne, sur la Méditerranée.
- Victoriaville est désignée capitale de la région.

- Saint-Jérôme, ville fleurie, a été honorée d’être associée à cet événement horticole.

- Le représentant de la Ville a dit combien Trois-Rivières était fière de cette initiative.

- Montréal a été choisi pour organiser les Jeux olympiques de 1976.

- Montréal a été l’organisatrice des Jeux olympiques de 1976.

- Sherbrooke s’est équipé de nouvelles installations sportives.

- Trois-Rivières est situé à mi-chemin entre Québec et Montréal.

- Gatineau est un chef de file en matière de développement économique.

- Havre-Saint-Pierre a été fondé il y a plus d’un siècle et demi.

- Gaspé est reconnu comme lieu historique du Québec.

- Les Méchins sont situés à mi-chemin entre Matane et Sainte-Anne-des-Monts.

- Les Bergeronnes sont issues d’un regroupement municipal.

Par ailleurs, on observe que, quel que soit le nom de la ville, c'est toujours le masculin qui s'emploie quand le nom de la ville est précédé de tout (tout Québec ou le Tout-Québec) ou d’un adjectif, par exemple vieux ou grand.

Exemples :

- Les policiers ont cessé les recherches, après que tout Sainte-Foy eut été quadrillé.
- Le Tout-Montréal s’est répandu en commentaires sur ce mariage.

- Le Tout-Jonquière est animé pendant ce festival.

- Nous avons trouvé le Vieux-Québec très charmant.

- Le grand Montréal dispose d’un réseau de pistes cyclables fort étendu. (Langue courante; l’expression ne désigne pas un territoire bien défini.)

 

Enfin, lorsqu'on emploie le nom d'une ville pour désigner un club sportif, un gouvernement, un pays ou une population, on le met aussi au masculin.

Exemples :


- Nice a été battu par la marque de 3 à 0.
- Washington, indigné, a diffusé ce soir une mise en garde très ferme aux manifestants.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Adjectif grand devant un nom de ville.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles