Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
Index des nouveautés
Les anglicismes
Anglicismes intégraux



Addict

 

L’emprunt addict – parfois écrit addicte au féminin s’emploie comme nom ou comme adjectif, en particulier dans le registre familier, pour désigner ou qualifier une personne dépendante, que ce soit à une substance (alcool, drogue, etc.) ou à une activité (jeux de hasard, utilisation d’Internet, etc.). Il peut aussi, par extension, faire référence à un fort penchant ou intérêt, à un goût marqué pour quelque chose. D’emploi relativement récent en français, addict est généralement consigné dans les dictionnaires européens sans y faire l’objet de critiques.

 

Au Québec, cependant, en raison du contexte sociolinguistique particulier, addict est explicitement critiqué par plusieurs observateurs de la langue. Il n’entre donc pas dans la norme de référence du français au Québec. Ainsi, il est préférable de le remplacer par l’un des nombreux équivalents possibles, pouvant transmettre diverses nuances selon le sens voulu : dépendant, toxicomane, amateur, passionné, etc.

 

Exemples :

 

  Cette patiente est devenue dépendante à l’alcool alors qu’elle était très jeune.
(ou :
alcoolodépendante, alcoolique, et, plus familièrement, accro à l’alcool, plutôt que : addicte à l’alcool)

  Ancien toxicomane, il a cessé toute consommation de stupéfiants.
(ou, plus familièrement : Ancien
drogué, plutôt que : Ancien addict)

  Le centre vient en aide aux joueurs compulsifs.
(plutôt que : aux
addicts des jeux de hasard)

  Elle travaille auprès de cocaïnomanes et d’héroïnomanes.
(plutôt que : de personnes
addictes à la cocaïne ou à l’héroïne)

  Les chercheurs s’intéressent de plus en plus aux comportements des cyberdépendants. (plutôt que : des addicts à Internet)

  Tous les deux sont complètement obsédés par leur téléphone : ils ne peuvent s’empêcher de le consulter à répétition. (ou, plus familièrement : accros à leur téléphone, plutôt que : sont complètement addicts à leur téléphone)

  Éric est un amateur de sports, en particulier de hockey.
(ou, plus familièrement : un
mordu de sports, plutôt que : un addict de sports)

  Elles adorent la mode et en sont de véritables passionnées.
(ou, plus familièrement : de véritables
fanas, plutôt que : de véritables addictes)

  Les inconditionnels de la série ont été déçus par le dernier épisode.
(ou : les
amoureux, les fervents de la série, plutôt que : Les addicts de la série)

 

 

On rencontre parfois, notamment dans la presse européenne, la forme addicté, qui s’emploie comme nom ou comme adjectif avec les mêmes valeurs qu’addict (par exemple : un addicté, les personnes addictées). Le mot est issu du verbe addicter, rare, qui signifie « rendre dépendant ». Ces formes demeurent déconseillées, comme les autres emprunts de la famille d’addict d’ailleurs.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Addiction et Addictif.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles