Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Autres questions de vocabulaire



Être à et être après

 

Les locutions verbales être à et être après ne doivent pas être employées pour parler d’une action en cours d’exécution. Il faut plutôt dire être en train de suivi du verbe à l’infinitif.

 

Exemples :

 

- Il est en train de rédiger sa thèse. (et non : Il est à rédiger sa thèse)

- Le gouvernement est en train de modifier la loi électorale. (et non : Le gouvernement est après modifier la loi électorale)

 

Dans un autre sens, la locution être à peut s’employer correctement pour indiquer un prix.

 

Exemple :

 

- Cet article est à dix dollars.

 

Cette locution peut également être employée avec un pronom personnel ou un nom suivi des prépositions de ou à pour indiquer une responsabilité.

 

Exemples :

 

- C’est à vous de jouer.

- C’est aux élus municipaux à prendre cette décision.

 

Il faut noter que ces deux tours sont corrects (c'est à moi à, c'est à moi de). Toutefois, dans la langue soutenue, la construction avec la préposition de est préférable.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles