Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Choquer

 

Si les Québécois partagent les nombreux emplois de choquer avec les autres francophones, il en est un, plutôt familier, qui semble leur être particulier. Il s’agit d’un emploi où le verbe exprime un sentiment de colère, une forte irritation. Comme cette acception est proche de certaines autres de choquer, cette nuance sémantique passe souvent inaperçue. Pourtant, elle est bien réelle. Choquer pourrait alors être synonyme de fâcher, énerver.

 

Exemples québécois (registre familier) :

 

- Ce qui me choque le plus dans toute cette affaire, c’est de l’avoir appris par les journaux.

- Arrête de faire choquer ta sœur et viens plutôt m’aider.

- Si je me choque, tu vas le regretter…

- « Attends pas qu’moman a [elle] se choque, pis qu’a [elle] descende! » (Beau Dommage, chanson Tous les palmiers)

 

Cet emploi ne se trouve pas répertorié dans les dictionnaires, même anciens, mais il est connu du français louisianais, ce qui peut suggérer une origine française, peut-être dialectale.

 

Le français québécois connaît également le verbe pronominal se déchoquer « cesser d’être en colère, retrouver sa bonne humeur ». En fait, il correspond à se défâcher, familier et aujourd’hui vieilli en français, ou décolérer, qui s’emploie surtout en tournure négative (il ne décolère pas) contrairement à se déchoquer. Il pourrait avoir se calmer comme synonyme courant.

 

Exemples québécois (registre familier) :

 

- Il se déchoque aussi vite qu’il se choque.

- Quand on en a reparlé, elle avait eu le temps de se déchoquer.

 

 

Haut

 

Mis à part cet emploi propre aux Québécois, choquer peut avoir plusieurs sens dans la langue générale :

 

« Blesser moralement » (synonymes : froisser, vexer).

 

- Ça m’a choqué qu’il ne réponde pas à mon invitation.

- Sa conduite dans cette affaire nous a tous choqués.

 

« Aller à l’encontre de principes moraux » (synonymes : heurter, indigner, offusquer, scandaliser).

 

- Ses idées me choquent profondément, je ne pourrais m’entendre avec lui.

- Les trente ans qui séparaient le mari et la femme avaient choqué bien des gens à l’époque.

- Son dernier film risque de choquer par sa vulgarité.

- Naguère, le mode de vie de cet écrivain avait pu choquer, mais aujourd’hui qui s’en soucie?

- Le discours haineux qu’il a tenu a choqué l’auditoire venu assister à la rencontre.

 

« Ne pas correspondre, être contraire à une certaine idée d’harmonie, d’esthétique, etc.; produire une impression désagréable sur (un sens, un organe des sens) » (synonymes : heurter, offenser, déranger, écorcher).

 

- Le style déjanté de l’artiste peut choquer les plus conservateurs.

- Sa musique choque l’oreille.

- Une architecture nouvelle qui choque la vue dans ce quartier homogène.

 

 

En outre, le participe passé choqué a pris un sens relativement nouveau dans la langue pour qualifier quelqu’un en état de choc, traumatisé par un événement, un accident, etc. On observe son usage de plus en plus fréquent dans la langue courante et notamment dans les médias, ailleurs dans la francophonie. Pour le moment, il est possible que l’emploi fréquent de choquer au Québec au sens d’« éprouver de la colère » explique que, pour éviter toute ambiguïté, cet usage plus récent y soit encore plutôt rare.

 

Exemples :

 

- Les nombreuses victimes, choquées, erraient sur les lieux de l’attentat.

- Plusieurs années après la catastrophe, les témoins se disent encore choqués par ce qu’ils ont vu ce jour-là.

- Des équipes d’urgence sont sur place pour venir en aide aux personnes choquées.

- L’annonce a bouleversé le village, les habitants choqués sont descendus dans la rue pour exprimer leur soutien aux familles de la victime.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles