Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition devant un nom



Sur ou sous écoute

 

On peut hésiter sur le choix de la préposition dans les locutions mettre, placer (qqn ou qqch.), être sur ou sous écoute. En fait, si l’on trouve les deux formulations dans la langue des médias, autant en Europe francophone qu’au Québec, l’emploi de sur est beaucoup plus fréquent, du moins en Europe. En outre, les quelques dictionnaires qui enregistrent la locution ne retiennent que sur. Sous écoute est sans doute correct; n’a-t-on pas sous surveillance, sous bonne garde, etc., mais la locution sur écoute, qui résulte de l’ellipse de sur (table d’)écoute, est à privilégier par souci d’uniformité.

 

Par ailleurs, on rencontre également, bien que plus rarement, sur écoutes au pluriel, sous-entendant les écoutes (téléphoniques). Ce pluriel est consigné dans quelques dictionnaires.

 

Exemples :

 

- L’enquête de la police et une mise sur écoute a permis de mettre au jour le trafic de drogue. (ou : une mise sur table d’écoute)

- Le président aurait été sur écoute téléphonique durant plusieurs mois.

- La police avait mis sa voiture et sa maison sur écoute.

- On a appris que des personnes suspectées d’activités terroristes ont pu être placées sur écoute.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles