Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Autres questions de vocabulaire



Compétition et concurrence

 

Dans leur acception générale, compétition et concurrence sont synonymes pour parler d’une rivalité ou d’une lutte entre des personnes poursuivant un même but, même si, dans certains contextes, on préférera plutôt l’un à l’autre.

 

Exemples :

 

- La concurrence était forte entre les participants à cette épreuve. (ou : la compétition)

- Les plus grands progrès en matière de recherche naissent de la compétition entre chercheurs.

- Dans ce domaine, les deux plus grandes villes du pays ne sont pas en compétition. (ou : en concurrence)

- De nouveaux traitements sont apparus et font désormais concurrence aux méthodes traditionnelles.

- Les activités proposées aux enfants leur permettent de développer un esprit de compétition sain.

- Tous les deux étaient en compétition pour obtenir le poste. (ou : en concurrence)

 

Lorsqu’il est question d’une rivalité commerciale, concurrence est certainement le terme le plus généralement usité dans la terminologie de l’économie. Dans les ouvrages de référence spécialisés, le terme compétition dans le domaine commercial ne fait pas encore l’unanimité; il est souvent considéré comme un emprunt inutile à l’anglais competition et, de ce fait, absent de la terminologie.

 

Exemples :

 

- Il a été démontré que cette entreprise a fait preuve de concurrence déloyale dans ce dossier.

- Ce produit est vendu à un prix défiant toute concurrence.

- Dans un marché libre, le jeu de la concurrence profite aux consommateurs.

 

Cette absence n’empêche toutefois pas le mot compétition d’avoir cours, mais davantage dans la langue générale et probablement plus fréquemment au Québec qu’ailleurs dans la francophonie.

 

 

Historiquement, les mots concurrence et compétition sont attestés à la même époque, soit au milieu du XVIIIe siècle, mais compétition, dès son apparition dans une traduction française, est vivement critiqué par Féraud, dans son Dictionnaire critique de la langue française (1787-1788), qui le condamne comme un anglicisme (de l’anglais competition) au sens de « concurrence ». Il faudra encore quelque temps avant que le mot soit consigné dans les dictionnaires français, mais, à partir du dictionnaire de Littré (1863-1872), plusieurs ouvrages de langue générale l’admettront, même dans un contexte économique ou commercial.

 

 

Par ailleurs, dans un environnement où la rivalité est forte, où il est question de stratégie pour conquérir un marché, pour devancer une entreprise concurrente, même les spécialistes de l’économie évoquent l’idée de « compétition », particulièrement en recourant à l’adjectif compétitif et au nom compétitivité. Le Dictionnaire historique de la langue française d’Alain Rey écrit à propos de compétitivité qu’il est « devenu courant dans le contexte du capitalisme libéral qui place les notions de compétition et de défi […] au centre de sa symbolique ». C’est ainsi que l’adjectif compétitif et son dérivé compétitivité ont fait leur place dans la terminologie de l’économie, avec cette nuance sémantique.

 

Exemples :

 

- Cette mesure s’est révélée un moyen efficace pour permettre aux petites entreprises d’entrer en compétition avec de plus grandes.

- La compétition entre les pays est forte en vue de s’emparer de ce marché.

- Des entreprises occidentales installées dans des pays émergents se livrent une compétition commerciale féroce.

 

 

Enfin, le mot compétition avec valeur de collectif pour désigner l’ensemble des concurrents commerciaux (par exemple, la compétition a lancé trois nouveaux modèles), fréquemment employé au Québec, est parfois critiqué comme un emprunt à l’anglais. Il est vrai que ce sens de competition est dégagé dans les dictionnaires anglais, mais c’est le mot concurrence qui est consigné dans ce sens dans les dictionnaires français.

 

Exemples :

 

- La concurrence lui a fait perdre le quart de son chiffre d’affaires. (plutôt que : la compétition)

- Enfin des mesures qui vont permettre aux entreprises de se battre à armes égales avec la concurrence étrangère! (plutôt que : la compétition)

- La concurrence cherche à recruter les programmeurs de son entreprise. (plutôt que : la compétition)

 

 

Vous pouvez également consulter les articles Compétitif et concurrentiel, Compétiteur et concurrent et Compétitionner.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles