Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes phraséologiques



Venir près de

 

Le verbe venir connaît de multiples sens et entre dans plusieurs constructions. Au Québec, on emploie, en particulier dans le registre familier, la locution venir près de, suivie d’un verbe à l’infinitif, au sens de « faillir, être sur le point de ». Dans cet emploi, venir près de n’a donc pas une valeur spatiale (comme dans venir tout près de lui, venir près de la maison), mais une valeur temporelle, exprimant une idée d’imminence.

 

Cette locution est calquée sur l’anglais to come near (to), to come close (to) doing something, mais sa structure est tout de même conforme à la syntaxe du français. En effet, le verbe venir y joue le rôle d’un semi-auxiliaire, comparable à celui qu’il joue, par exemple, dans ne venez pas me dire le contraire, si la nourriture venait à manquer et elle vient de partir. C’est également le même rôle de semi-auxiliaire que remplit le verbe être dans être sur le point de, être près de et être en train de, par exemple.

 

Cet emploi de venir reflétant une valeur temporelle est également attesté dans des locutions telles que venir proche de, venir à un cheveu de et venir à deux doigts de.

 

Bien qu’elles ne soient pas consignées dans les dictionnaires du français, les locutions venir près de, venir proche de, venir à un cheveu de et venir à deux doigts de ne sont pas forcément condamnables. Cependant, comme elles relèvent plus particulièrement du registre familier, dans un registre plus soutenu, on pourra remplacer venir par être, recourir à des verbes tels que faillir et manquer (de), ou encore opter pour des tournures équivalentes adaptées au contexte.

 

Exemples :

 

- Il a failli tout laisser tomber. (ou, plus familièrement : est venu près de)

- On s’explique mal ce revirement alors que les deux parties étaient sur le point de signer l’entente. (ou, plus familièrement : étaient venues très près de)

- Elles étaient très près de remporter la victoire. (ou ont frôlé la victoire et, plus familièrement : sont venues tout près de)

- Elle a manqué tout perdre lors de l’incendie. (ou, plus familièrement : est venue proche de)

- En raison de la crise au sein de l’entreprise, le président était à un cheveu de démissionner. (ou, plus familièrement : est venu à un cheveu de)

- Lors de la troisième tentative, l’équipe était à deux doigts de résoudre le problème.
(ou : a presque réussi à et, plus familièrement : est venue à deux doigts de)

 

 

Pour en savoir davantage sur d’autres emplois de venir, vous pouvez consulter les articles À venir jusqu’à, Être, aller ou venir pour, Venir au sens d’être offert ainsi que Venir et devenir.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles