Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Électriser et électrocuter

 

Dans la langue générale, le verbe électrocuter a le sens de « tuer (qqn) par une décharge électrique » et, au passif ou à la forme pronominale, être électrocuté ou s’électrocuter signifient « avoir reçu ou recevoir accidentellement une décharge électrique causant des blessures ou la mort ». Ces deux acceptions sont répertoriées dans bon nombre de dictionnaires, mais on en trouve encore quelques-uns, même récents, qui ne consignent que le premier de ces deux sens, soit «  tuer par l’électricité », notamment un condamné à la peine de mort.

 

Dans un contexte plus spécialisé, on rencontre parfois le verbe électriser, lui aussi le plus souvent sous la forme être électrisé ou s’électriser, pour signifier « avoir reçu ou recevoir accidentellement une décharge électrique », mais il n’est employé que pour les cas où la victime survit. Ceux qui recourent à ce verbe le font par opposition à électrocuter, qu’ils réservent aux victimes qui ne survivent pas.

 

En résumé, dans la langue générale, électriser semble superflu dans la mesure où électrocuter peut s’employer à propos de personnes ayant reçu une décharge électrique, qu’elles en meurent ou pas. À cela s’ajoute le fait que les dictionnaires généraux n’enregistrent pas électriser dans ce sens, il y figure comme terme technique au sens de « communiquer à (un corps) des charges électriques », par exemple, électriser une clôture de barbelés, électriser un bâton de verre, des particules électrisées, ou dans un emploi figuré comme électriser la foule, un auditoire.

 

Les mêmes sens correspondants valent pour les substantifs électrocution et électrisation.

 

Exemples :

 

- L’enfant a été conduit à l’hôpital après avoir été électrocuté (ou : électrisé) en insérant une tige de métal dans une prise de courant.

- La femme est morte électrocutée, les muscles respiratoires ont été touchés et le fonctionnement de son cœur déréglé.

- Si la victime est toujours en contact avec le courant, ne la touchez surtout pas! Vous risquez d’être électrisé (ou : électrocuté) vous aussi.

- Le rapport recommande l’installation de prises équipées d’un disjoncteur, pour éviter que des personnes ne s’électrocutent (ou : ne s’électrisent).

- Les manœuvres de réanimation n’ont pu sauver le travailleur qui s’est fait électrocuter sur le chantier.

- L’électrisation ou l’électrocution est un accident lié au passage d’un courant électrique à travers l’organisme.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles