Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Tours d’horizon et autres explications



Œuf cuit dur

 

La dénomination œuf cuit dur est parfois employée comme synonyme d’œuf dur. On la relève non seulement au Québec, mais ailleurs dans la francophonie, notamment en Belgique. Elle peut s’opposer à œuf cuit mollet, comme on distingue œuf dur d’œuf mollet. Si œuf cuit dur (ou œuf cuit mollet) n’a pas été enregistré par les dictionnaires, du moins dans les articles œuf, cuire et dur, cela tient surtout au fait que les périphrases échappent souvent aux filets des lexicographes. Œuf cuit dur est attesté depuis la fin du XIIIe siècle. Il est d’ailleurs intéressant de signaler son emploi par Alexandre Dumas, qui avait du talent non seulement pour l’écriture, mais aussi pour la cuisine : un ragoût composé de champignons, de fonds d’artichauts, de truffes coupées, de quenelles, de jaunes d’œufs cuits durs […]. Il n’y a donc pas lieu d’y voir une influence de l’anglais hard-cooked egg (ou hard-boiled egg).

 

Il faut ajouter que le pluriel peut être œufs cuits durs ou œufs cuits dur, selon que l’on analyse dur comme un adjectif ou un adverbe, rappelant ainsi des énoncés comme cheveux coupés courts ou court (voir la section Adjectif employé comme adverbe).

 

Exemples :

 

  Il est plus facile d’écaler les œufs durs (ou : œufs cuits dur, œufs cuits durs) sous l’eau froide.

  Une salade de thon, d’œufs durs (ou : œufs cuits dur, œufs cuits durs) et de tomates.

 

 

Par ailleurs, il faut éviter de confondre œuf à la coque et œuf (cuit) dur. Œuf à la coque désigne un œuf que l’on ne fait bouillir que quelques minutes et qui est servi dans sa coquille placée dans un coquetier. Le jaune reste liquide et le blanc est à peine coagulé. Œuf à la coque se distingue également d’œuf mollet, qui désigne un œuf que l’on fait bouillir un peu plus longtemps et qui se mange écalé, comme un œuf dur, mais présente un jaune plus onctueux, puisqu’il aura bouilli un peu moins longtemps que ce dernier. Il y a donc une gradation de l’œuf cuit à l’eau bouillante dans sa coquille, du plus mou au plus dur, qui correspond à l’ordre suivant : œuf à la coque, œuf mollet et œuf (cuit) dur.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles