Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Accord du participe passé > Cas particuliers d'accord du participe passé



Eu, donné et laissé suivis d'un infinitif introduit par à

 

Les participes passés des verbes avoir, donner et laisser suivis de la préposition à et d’un infinitif sont soit laissés invariables, soit accordés avec le complément direct qui les précède.

 

Si le complément direct placé devant les participes passés eu, donné ou laissé est complément de l’infinitif qui les suit et non du verbe avoir, on ne fait généralement pas l’accord. C’est particulièrement le cas avec eu lorsque avoir à a le sens de « devoir, être tenu à ».

 

Exemples :

 

- En retraçant les différentes contraintes qu'une roche a eu à subir, on comprend mieux son état actuel.

(Eu ne s’accorde pas, car qu’, mis pour les contraintes, est complément direct de l’infinitif subir et non du verbe avoir.)

- C’est la course de qualification que tu aurais eu à disputer si tu avais voulu participer au championnat.

(Eu ne s’accorde pas, car que, mis pour la course, est complément direct de l’infinitif disputer et non du verbe avoir.)

 

 

Mais souvent, on a le choix entre l’accord et l’invariabilité du participe. Lorsque le complément direct est d’abord perçu comme complément du participe, il est possible (mais non obligatoire) d’accorder celui-ci. C’est notamment le cas avec le participe passé donné : malgré la présence de l’infinitif qui le suit, le verbe donner dans donner à s’éloigne moins de son sens premier que le verbe avoir dans avoir à. Avec laissé, le choix est libre.

 

Exemples :

 

- C’est la première lettre de motivation que j’ai eu (ou : que j’ai eue) à écrire.

- Les difficultés qu’elles ont eu (ou : qu’elles ont eues) à surmonter les ont fait mûrir.

- Parmi les livres que la professeure nous avait donné (ou : que la professeure nous avait donnés) à lire, j’ai préféré celui de science-fiction.

- Tous les malades qu’on nous a donné (ou : qu’on nous a donnés) à traiter sont rétablis.

- Les dettes que votre père vous aurait laissé (ou : que votre père vous aurait laissées) à rembourser étaient considérables.

- Ce sont les tâches que Jeanne leur avait laissé (ou : que Jeanne leur avait laissées) à accomplir.

 

 

On retiendra donc qu’avec eu, donné et laissé suivis d’un infinitif introduit par à, l’accord est parfois possible, mais que, par simplicité, on peut opter pour l’invariabilité.

 

 

Pour en savoir davantage sur l’accord du participe passé du verbe laisser, vous pouvez consulter les articles Laissé suivi d’un infinitif et Laissé.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles