Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Modes > Subjonctif



Subjonctif et proposition relative

 

Dans les cas où la subordonnée est une proposition relative introduite par que (aussi appelée subordonnée relative en nouvelle grammaire), on emploie généralement l’indicatif. Toutefois, l’emploi du subjonctif est aussi possible, selon le sens de la phrase.

 

 

Si la proposition principale est négative, interrogative ou hypothétique, la proposition relative est normalement au subjonctif.

 

Exemples :

 

- Il n’y a que cette proposition qui soit acceptable.

- En connaissez-vous d’autres qui aient la même compétence?

 

 

Lorsque la proposition relative comporte le sens de « tel que », elle peut se construire avec le subjonctif. L’indicatif (y compris le conditionnel) reste toutefois possible.

 

Exemples :

 

- Nous sommes à la recherche d’une personne qui sache se servir d’un tableur.

(c’est-à-dire : Nous sommes à la recherche d’une personne telle qu’elle sache se servir d’un tableur.)

- Nous sommes à la recherche d’une personne qui sait se servir d’un tableur.

- Nous sommes à la recherche d’une personne qui saurait se servir d’un tableur.

 

 

Il y a des contextes où le subjonctif, le futur et le présent de l’indicatif ainsi que le conditionnel peuvent s’employer, avec des nuances de sens indiquant une plus ou moins grande éventualité dans la réalisation de l’action.

 

Exemples :

 

- Choisissez un appareil qui pourrait s’installer facilement. (conditionnel)

- Choisissez un appareil qui puisse s’installer facilement. (présent du subjonctif)

- Choisissez un appareil qui pourra s’installer facilement. (futur de l’indicatif)

- Choisissez un appareil qui peut s’installer facilement. (présent de l’indicatif)

 

 

On emploie plus souvent le subjonctif que l’indicatif après un superlatif ou l’équivalent d’un superlatif, notamment le seul (la seule) qui, le seul que, le seul dont, l’unique qui, le premier qui, le dernier que, le meilleur que, ainsi qu’après il n’y a que… qui (que, dont, etc.) et il y a peu de… que.

 

Exemples :

 

- C’est le seul ordinateur qui nous convienne.

- Il s’agit de la première imprimante qui soit dotée de cette fonction.

- Voilà le meilleur rapport que j’aie lu.

- Il n’y a que cette solution qui puisse les satisfaire.

 

 

Enfin, notons que certaines locutions formées avec le mot que sont toujours suivies du subjonctif, alors que d’autres sont suivies soit du subjonctif, soit de l’indicatif, selon le sens de la phrase.

 

 

Pour en savoir davantage sur l’emploi du subjonctif, vous pouvez consulter les autres articles de la section Subjonctif, de même que l’article Concordance des temps.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles