Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Organisation textuelle



- Généralités sur les charnières

 

On entend généralement par charnières les éléments qui lient entre elles les diverses parties d’une phrase, d’un paragraphe, d’un texte.

 

Ces charnières peuvent être implicites et consister en des mots qui font référence à ce qui a déjà été écrit (les anaphores) : ce peut être des articles définis, des adjectifs démonstratifs et possessifs, des pronoms ou certains adverbes.

 

Exemples :

 

- Ce peintre est très admiré; il a exposé ses œuvres dans plusieurs pays.

- J’ai écouté son dernier album; ce disque ne correspond absolument pas à mes goûts.

- À Bombay? J’y suis déjà allée à plusieurs reprises.

 

 

Les charnières qu’on peut qualifier d’explicites, quant à elles, sont des mots, des groupes de mots ou des locutions qui lient les idées de façon tangible (les organisateurs textuels et les marqueurs de relation).

 

Les organisateurs textuels établissent les liens entre différentes parties du texte.

 

Exemples :

 

- Commençons par trois principes. D’abord, la citation commence par un guillemet ouvrant et se clôt par un guillemet fermant. Ensuite, il faut distinguer la ponctuation appartenant à la citation de celle appartenant à la phrase. Enfin, on guillemette les paroles rapportées telles quelles.

- Une étude concluait que la solution était l’ajout d’un terre-plein; autrement dit, il fallait empêcher les automobilistes de traverser la voie.

 

Les marqueurs de relation sont plutôt utilisés à l’intérieur de la phrase. Il s’agit de coordonnants, de subordonnants et de prépositions.

 

Exemples :

 

- Ce manuel de plomberie est complet, mais difficile à consulter.

- Rosalie a joué son rôle de manière détachée, de sorte que les spectateurs ne puissent s'y identifier.

- Un menu doit pouvoir être lu rapidement, notamment grâce à une présentation aérée et uniforme, et à l’utilisation de caractères lisibles.

 

Il faut toutefois se rappeler que c’est d’abord le lien entre les idées qui assure la cohésion d’un texte et que les charnières ne suffisent pas à elles seules pour établir ce lien.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Liste de charnières, Les coordonnants, Les subordonnants, La préposition et le groupe prépositionnel ainsi que Virgule et charnière.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles