Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La typographie
Majuscules > Emploi de la majuscule pour des noms particuliers



Festival

 

Le nom festival a d’abord été employé pour désigner une grande manifestation musicale. Puis, de la musique, on est passé à d’autres expressions artistiques (cinéma, photographie, chanson, etc.). Le mot s’est par la suite démocratisé, aussi bien en Europe qu’au Québec, pour en arriver à désigner toute fête populaire qui se tient généralement sur quelques jours et revient annuellement sur un thème ou pour célébrer une récolte, un produit ou une activité propre à une région.

 

Les dénominations de festivals prennent une majuscule au premier nom qui les compose (le Festival du film de…) et, le cas échéant, à l’adjectif qui le précède (le Grand Festival de…). Au pluriel, la majuscule demeure lorsqu’il est question d’un festival en particulier, mais disparaît quand la dénomination renvoie à plusieurs festivals qui, bien que de même type, sont distincts. Enfin, précédé d’un déterminant numéral, festival conserve la majuscule.

 

Exemples :

 

- Je souhaite aller au Festival du nouveau cinéma.

- Le Festival en chanson de Petite-Vallée a été le tremplin d’un grand nombre d’artistes.

- Il était de tous les Festivals d’été de Québec.

- Le Québec compte plusieurs festivals d’été.

- Le XXXe (ou 30e) Festival international de jazz de Montréal.

 

 

Certaines dénominations de festivals sont formées sur un modèle différent, qui s’approche de celui utilisé pour les dénominations sociales. Ces dénominations sont composées du nom festival suivi d’un nom spécifique qui s’apparente à un nom propre. On met alors une majuscule initiale au mot festival ainsi qu’au premier mot du spécifique et, le cas échéant, à l’adjectif qui le précède. Toutefois, si le nom festival ne fait pas partie du nom officiel de la manifestation, il ne prend pas la majuscule.

 

Exemples :

 

- le Festival Accès Asie

- le Festival Mode et haute couture

- le Festival Mythes et légendes

- le festival Montréal en lumière

- le festival Juste pour rire

- le festival Grand Rire

 

 

On trouve de plus en plus de noms de festivals formés avec l’élément festi- suivi du thème ou de l’objet de la manifestation : festiglace, festineige, festiplage, festivoix, etc. On observe différentes façons d’écrire ces noms (avec ou sans trait d’union entre les deux éléments; avec ou sans majuscule au deuxième élément), mais on préférera la majuscule initiale à l’élément festi- ainsi que la soudure des deux éléments (surtout si le deuxième est court).

 

Exemples :

 

- le Festivent

- le Festirame

- le Festirail

 

 

Certaines dénominations sont formées avec le suffixe anglais -fest (emprunté à l’allemand fest, qui veut dire festival) précédé d’un nom exprimant le thème ou l’objet de la manifestation. Ce procédé, qui n’est pas conforme à la syntaxe française, est à éviter. Toutefois, on pourrait accepter l’emploi du nom Oktoberfest, par référence au célèbre festival allemand qui est entre autres un festival de la bière.

 

Exemples :

 

- le Festibière ou l’Oktoberfest (plutôt que le Bièrefest)

- le Festirock (plutôt que le Rockfest)

 

 

Enfin, le pluriel de festival est festivals, contrairement à la règle générale selon laquelle les noms terminés en -al forment leur pluriel en -aux (comme cheval devient chevaux au pluriel). Pour en savoir davantage à ce sujet, vous pouvez consulter l’article Pluriel des noms en -al.

 

 

Pour en savoir davantage sur les dénominations d’autres types de manifestations, vous pouvez consulter l’article Manifestations commerciales, culturelles et sportives.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles