Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Rédaction administrative et commerciale > Correspondance > Adressage



Écriture des adresses et directives d’adressage de la Société canadienne des postes

 

Les règles d’écriture des adresses énoncées dans la Banque de dépannage linguistique sont compatibles avec le document intitulé Directives dadressage de la Société canadienne des postes. Certaines de ces règles ne sont pas mises en évidence dans le document, mais elles y sont acceptées. Voici quelques points importants à noter.

 

On écrit les adresses en employant des majuscules et des minuscules (avec signes diacritiques : accents, tréma et cédille), ainsi que les signes de ponctuation qui conviennent.

 

Les éléments de l’adresse devant aller du particulier au général, le nom du ou de la destinataire, son titre et le nom de son service doivent figurer au-dessus du nom de l’entreprise ou de l’organisme.

 

La mention de l’étage, du bureau ou de l’appartement figure normalement sur la même ligne que le nom de la rue. En cas de manque d’espace, pour que les éléments de l’adresse soient présentés du particulier au général ligne après ligne, on écrit cette mention sur la ligne qui précède le nom de la rue.

 

Pour des raisons d’uniformisation, le terme boîte postale, ainsi que son abréviation B. P. ou BP, est à éviter dans une adresse au Canada. On utilise Case postale ou C. P.

 

Dans le cas d’envois massifs, le symbole QC est admis sur des étiquettes ou dans des fichiers d’adresses informatisés où la place est limitée.

 

Le code postal figure de préférence sur la même ligne que le nom de la ville et de la province. En cas de manque d’espace, on peut l’inscrire sur la ligne suivante.

 

Les mentions À lattention de, personnel, confidentiel, etc., lorsqu’elles sont nécessaires, doivent figurer soit au-dessus de l’adresse, soulignées pour certaines, soit à gauche de celle‑ci, au-dessus du niveau des deux ou trois dernières lignes de l’adresse.

 

La Société canadienne des postes a établi des directives précises permettant à ses équipements de déchiffrer automatiquement les adresses. Suivre ces directives peut éviter des étapes de traitement supplémentaires ou des tentatives réitérées de livraison. Quelques‑unes de ces directives contredisent toutefois certaines des règles d’écriture de l’adresse présentées dans la Banque de dépannage linguistique. En effet, la Société canadienne des postes recommande d’écrire l’ensemble de l’adresse en majuscules, alors que l’emploi des majuscules et des minuscules est préférable, conformément aux règles typographiques générales. De plus, la Société canadienne des postes demande qu’on évite les signes de ponctuation qui ne font pas partie d’un nom propre, alors qu’ils sont d’usage dans certains contextes, notamment devant le générique du nom de la voie et devant le numéro d’appartement ou de bureau. Enfin, la Société canadienne des postes recommande l’emploi du code à deux caractères pour désigner la province, alors que l’Office québécois de la langue française préconise l’écriture du nom de la province au long, entre parenthèses.

 

Les clients commerciaux de la Société canadienne des postes qui utilisent des options de préparation du courrier mécanisé doivent suivre ses directives d’adressage afin que leurs envois obtiennent des taux de lisibilité optimaux. Les autres utilisateurs du service postal canadien sont invités à suivre les indications proposées dans la Banque de dépannage linguistique, parce qu’elles respectent mieux l’usage typographique et syntaxique de la langue française.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles