Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Tours d’horizon et autres explications > Tours d’horizon



Expressions avec égard

 

Le nom masculin égard est un dérivé de l’ancien verbe français esguarder (« veiller sur, avoir soin, considérer »).

 

Lorsque le mot égard signifie « marques de considération, de déférence, d’estime, de respect », il est le plus souvent au pluriel, notamment dans les locutions avoir des égards pour quelqu’un, manque(r) d’égards, mériter des égards, traiter sans égards, être sans égards. Au pluriel, égards peut être le sujet de la phrase, ce qui n’est pas le cas lorsqu’on l’emploie au singulier.

 

Exemples :

 

- On a observé un certain manque d’égards envers ses professeurs.

- Ludovic traite son père malade avec beaucoup d’égards. (ou : avec égard)

- Lors de son arrestation, ce vieillard a été traité sans égards.

- Les égards dus à son rang lui ont permis d’accéder à la richesse. (et non : L’égard)

 

 

Égard s’emploie également dans l’expression avoir égard à, qui signifie « action de prêter une attention particulière à quelqu’un ou à quelque chose », et dans des locutions prépositives qui rendent davantage l’idée de « prendre en considération, tenir compte de » : par égard pour (« par considération pour »), sans égard pour ou à (« sans tenir compte de »), eu égard à (« en considération de, en tenant compte de »). Notons l’invariabilité de l’expression eu égard à et l’utilisation de l’auxiliaire avoir (eu), qui est souvent transformé, de manière fautive, en en.

 

Exemples :

 

- En préparation à l’ascension de cette montagne, vous devez avoir égard à votre état de santé.

- Par égard pour vous, je ne le ferai pas.

- Cette entreprise pollue sans égard aux normes environnementales.

- Eu égard à son histoire peu ordinaire, les policiers l’ont relâché. (et non : En égard à)

 

 

On trouve aussi le nom égard dans la locution prépositive à l’égard de, qui signifie « envers » (pour les personnes) ou « en ce qui concerne, relativement à, quant à » (pour les choses). Par ailleurs, à l’égard de est parfois utilisé dans le sens d’« en comparaison de »; cet emploi est accepté dans certains ouvrages, mais considéré comme littéraire ou vieilli dans d'autres. On pourra remplacer cette locution entre autres par en comparaison de.

 

Exemples :

 

- Il faudra prendre des mesures à l’égard des personnes prises en faute. (ou : envers les)

- Je ressens une indifférence de leur part à l’égard de mon handicap. (ou : relativement à)

- Ces filles ont fait des remarques désobligeantes à mon égard. (et non : à l’égard de moi)

- Ton savoir est infini à l’égard du mien. (ou : en comparaison du)

 

 

Enfin, on peut rencontrer le mot égard dans plusieurs locutions adverbiales, où il prend le sens de « point de vue, aspect » : à cet égard, à tous (les) égards, à certains (bien des, différents, maints, plus d’un, quelques) égards, à beaucoup d’égards, etc.

 

Exemples :

 

- Mathilde a entièrement raison à cet égard-là.

- À bien des égards, la situation lui plaît.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles