Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Rédaction administrative et commerciale > Documents numériques > Écriture Web



Catégorisation et hiérarchisation de l'information dans un site Web

 

Catégorisation de l’information

 

Le mode de présentation préconisé en écriture Web consiste à découper l’information en sections, selon certaines approches dont les plus connues sont :

 

- alphabétique,

- chronologique,

- géographique (par exemple, les contenus sont classés par régions),

- typologique (les contenus sont classés par types; par exemple, produits),

- thématique (les contenus sont classés par thèmes; par exemple, santé, sport).

 

Chaque contenu d’une section traite d’un seul et même sujet, et est idéalement composé d’une ou de quelques courtes pages accessibles par des hyperliens à partir d’un sommaire.

 

 

Hiérarchisation de l’information

 

Une information bien hiérarchisée facilite la vie de l’internaute, car il trouve ainsi plus rapidement ce qu’il cherche. L’information devrait se déployer sur trois ou quatre niveaux. Pour les sites ayant beaucoup de contenu, le nombre de niveaux peut être supérieur. Cette façon de procéder permet à l’internaute d’avoir une vue d’ensemble de l’information et de cliquer sur un élément d’information pour en connaître les détails.

 

Le premier niveau doit attirer l’attention de l’internaute. À ce niveau, qui correspond à la page d’accueil, l’internaute cherche l’information. Pour l’aider dans sa recherche, les titres doivent être clairs, facilement repérables et représentatifs du contenu. La première phrase doit résumer l’idée en ne fournissant que l’essentiel. Quelques phrases suffisent à présenter l’information. Tout doit inciter l’internaute à cliquer pour aller vers les autres niveaux.

 

Le deuxième niveau de la structure d’un site présente une information plus approfondie, un contenu plus élaboré.

 

Le troisième niveau contient le détail de l’information. De plus, il peut présenter d’autres références à consulter et offrir des hyperliens vers d’autres pages ou d’autres sites où le contenu est plus étoffé.

 

Les derniers niveaux de la structure, là où il n’y a plus d’hyperliens pointant vers un niveau inférieur, contiennent les textes de contenu, donc des textes longs (un guide d’utilisation, par exemple). Généralement, les textes de contenu sont dans un format facilement imprimable (en format PDF, par exemple). Par contre, on peut trouver des textes de contenu en format HTML. Dans ce cas, le document long devrait être scindé en plusieurs pages HTML, accessibles par une table des matières qui sera placée en haut de la page ou sur le côté, de façon à faire connaître le contenu du document et à permettre aux internautes de lire uniquement les parties qui suscitent leur intérêt. Lorsque le document est en format HTML et s’étale sur plus d’une page, on offre à l’internaute une version qui lui permet d’imprimer la totalité des pages en une seule fois. On aura pris soin de retirer de cette version, lorsque c’est possible, les images, les photos, les menus de navigation, bref tout ce qui consomme inutilement de l’encre et du papier.

 

Pour un site de plusieurs niveaux (de gros volume), on recommande d’intégrer un fil d’Ariane dans le haut de chacune des pages. Un fil d’Ariane est un chemin de navigation qui aide l’internaute à comprendre la structure du site. Il est constitué d’une suite de liens hiérarchiques, chacun représentant une subdivision de la carte du site, qui donne à l’internaute un aperçu du chemin parcouru et lui permet de repérer facilement sa position dans l’arborescence du site Web visité. Grâce aux mots cliquables qui composent le fil d’Ariane, l’internaute peut retourner facilement dans les pages de niveaux supérieurs.

 

Pour illustrer le lien entre les divers éléments d’un fil d’Ariane, certains utilisent le chevron double fermant (»), le deux-points (:) ou la barre oblique (/). La tendance est toutefois à l’utilisation du chevron simple fermant (>), sa forme de flèche indiquant une direction : celle de la navigation.

 

Voici un exemple de fil d’Ariane : Le nom > Accord du nom en phrase > Nom complément du nom.

 

 

Pour en savoir davantage sur la rédaction propre au Web, vous pouvez consulter les autres articles de la section Écriture Web.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles