Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Rédaction administrative et commerciale > Documents numériques > Courrier électronique



Signature et coordonnées

 

Quand on rédige un courriel, le protocole veut que l’on signe le message et que l’on donne ses coordonnées postales et téléphoniques au besoin. Le tout doit être fait avec sobriété, sans abuser de la couleur et des polices fantaisistes. Ainsi, les courriels provenant de l’Administration comportent obligatoirement les coordonnées postales et téléphoniques.

 

Contrairement à la façon de faire pour une lettre, la présentation de la signature d’un courriel est identique pour tous. Que le signataire occupe un poste de direction, une fonction unique ou une fonction similaire à celle de ses collègues, la signature commence par le nom du signataire, suivi de sa fonction ou de son titre, mais pas de ses grades ni de ses diplômes universitaires.

 

Peuvent figurer ensuite, en tout ou en partie, les coordonnées de la personne : nom de l’entité administrative; nom du ministère, de l’organisme ou de l’entreprise; adresse postale et numéro de téléphone (et de télécopieur si cela est pertinent).

 

L’adresse de courriel du signataire est plutôt superflue, puisqu’elle figurera dans l’en-tête du courriel, mais elle peut être donnée sous la signature.

 

La mention de l’adresse du site Web de l’entreprise est utile.

 

Parfois, un logo ou une courte phrase peut figurer à la fin du bloc-signature (par exemple, une phrase qui incite les personnes à ne pas imprimer le courriel).

 

Exemples :

 

Marilou Bilodeau-Nadeau

Directrice générale

Communications XYZ

Complexe Desjardins, tour Est, bur. 400

150, rue Sainte-Catherine Ouest

Montréal (Québec)  H2H 3S6

Tél. : 514 871-4044

www.communications_xyz.com

 

Lyne Bélanger

Graphiste

Direction des communications

Office de la protection du consommateur

456, rue Arnaud, bureau 1.05

Sept-Îles (Québec)  G4R 3B1

 

Tél. : 418 964-8070

Téléc. : 418 964-8071

www.opc.gouv.qc.ca

 

Annie Bordeleau

Linguiste-terminologue

Direction générale des services linguistiques

Office québécois de la langue française

750, boulevard Charest Est, bureau 100

Québec (Québec)  G1K 9K4

 

Désirez-vous vraiment imprimer ce courriel?

 

 

Il ne faut jamais insérer sa signature manuscrite numérisée en raison des risques importants de manipulation, à moins que le message soit crypté et qu’on soit assuré de la bonne foi du destinataire. Il ne faut pas oublier que tout courriel peut être lu par d’autres que son destinataire. La prudence dans les propos transmis par messagerie électronique est donc de rigueur. Si l’on veut souligner la confidentialité du message, on pourra rédiger une note au bas du courriel. Pour voir des exemples de note, consultez l’article Avis de confidentialité.

 

La mention c. c. au bas de l’envoi n’est pas nécessaire, puisqu’elle apparaît dans l’en-tête du courriel.

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les autres articles de la section Courrier électronique.

 

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles