Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Autres questions de vocabulaire



Poser problème

 

La locution verbale poser problème, qui signifie « soulever, présenter, entraîner une difficulté ou être un objet de préoccupation », est parfois sentie comme appartenant au registre familier, selon certains dictionnaires et grammaires, à cause de l’omission du déterminant un (poser un problème). C’est sans doute sous l’influence de la locution familière faire problème, qui signifie « être une gêne, causer de l’embarras », que poser problème s’est construite. La séquence poser problème est toutefois suffisamment claire pour pouvoir être utilisée sans le déterminant, celui-ci étant d’ailleurs absent dans un bon nombre d’expressions figées construites avec un complément direct, telles tenir parole ou perdre patience. Dans la locution poser problème, le nom demeure au singulier.

 

Exemples :

 

- Le cas de l’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir vous pose-t-il problème?

- Si la modification de l’horaire de la garderie vous pose problème, veuillez nous en aviser.

- Le comportement de cet élève pose problème à ses professeurs.

 

 

Dans un registre soigné, on peut préférer recourir à la forme complète de l’expression, poser un problème.

 

Le déterminant est essentiel lorsque l’expression est suivie d’un adjectif ou d’un complément du nom. Il en est de même à la forme négative, où le déterminant est réintroduit.

 

Exemples :

 

- Cela posera un problème de taille.

- Faire des heures supplémentaires ne me pose pas de problème, dans la mesure où mon salaire est majoré.

 

 

Par ailleurs, l’expression causer problème est une impropriété au sens de poser problème.

 

Exemple :

 

- Cet ouvrage propose des solutions de rechange aux anglicismes susceptibles de poser problème aux usagers de la langue française. (et non : susceptibles de causer problème)

 

 

Pour en savoir davantage sur l’utilisation du mot problème, vous pouvez consulter l’article Problème et problématique.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles