Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La typographie
Coupures > Coupures de mots



Division syllabique et étymologique

 

 

La coupure (ou division) des mots doit être évitée dans les titres, dans l’affichage, dans les en-têtes de lettres, notamment dans les appellations d’organismes et de sociétés. Elle doit également être évitée autant que possible dans un texte soigné. Certaines coupures sont toutefois indispensables; il convient alors de les faire dans le respect de règles (sur lesquelles les codes typographiques ne sont cependant pas unanimes). Voici les principes de base de la division des mots.

 

Dans les exemples qui suivent, le signe [ indique une coupure permise.

 

En général, on divise les mots par syllabes, selon la prononciation (division syllabique). Toutefois, on doit aussi tenir compte de l’étymologie (division étymologique). La division syllabique est la plus courante. C’est celle qu’on utilise dans le doute.

 

Exemples :

 

- tran[sac[tion (selon la prononciation, la plus courante)

- trans[ac[tion (selon l’étymologie)

- pers[pec[tive (selon la prononciation)

- per[spec[tive (selon l’étymologie)

- chlo[rhy[dri[que (selon la prononciation)

- chlor[hy[dri[que (selon l’étymologie)

 

 

La division peut se faire entre deux consonnes, semblables ou non.

 

Exemples :

 

- com[mis[sion

- ren[seignement (avec toutes les coupures permises : ren[sei[gne[ment)

- at[mosphère (avec toutes les coupures permises : at[mo[sphère)

 

 

Elle peut également se faire entre une voyelle et une consonne.

 

Exemples :

 

- sco[la[ri[

- cou[pure

 

 

Elle peut encore se faire entre une consonne et une voyelle.

 

Exemples:

 

- inter[urbain (avec toutes les coupures permises : in[ter[ur[bain)

- hyper[activité (avec toutes les coupures permises : hy[per[ac[ti[vi[té)

 

 

Finalement, elle peut se faire entre deux voyelles à condition que la division suive un préfixe.

 

Exemples :

 

- ré[union ( est un préfixe)

- pré[encollage (pré est un préfixe; avec toutes les coupures permises : pré[en[col[lage)

- extra[ordinaire (extra est un préfixe; avec toutes les coupures permises : extra[or[di[naire)

- co[opérative (co est un préfixe; avec toutes les coupures permises : co[opé[ra[tive)

- anti[acide (anti est un préfixe)

 

 

Enfin, la division de mots étrangers employés en français s’effectue selon les règles de chaque langue étrangère.

 

 

Il faut aussi être vigilant quant aux coupures automatiques que font les logiciels. Ces coupures, dont les règles varient selon les langues, doivent être programmées pour le français.

 

 

Pour en apprendre davantage sur la division des mots, vous pouvez consulter les autres articles des sous-thèmes Coupures de mots et Coupures entre les mots.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles