Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Deuxième et second

 

Les mots deuxième et second ont exactement le même sens, soit « qui vient après le premier élément dans une succession ou une hiérarchie ». Ainsi, sauf dans les adjectifs numéraux ordinaux composés, où seul deuxième est employé (trente-deuxième), et dans certaines expressions et locutions figées, les deux mots sont en principe interchangeables, même si parfois on aura tendance à employer plutôt l’un que l’autre. Par ailleurs, second est surtout utilisé dans la langue soignée.

 

Au cours de leur histoire, ces mots se sont vu attribuer par certains grammairiens une nuance d’emploi inégalement respectée dans l’usage. Comme second est arrivé le premier en français, il a longtemps été le plus utilisé dans tous les contextes, et deuxième est apparu après en ne s’employant que lorsqu’il y avait plus de deux éléments. Plus tard, second est devenu plus rare et on a voulu restreindre son usage aux séries ne comportant que deux éléments. C’est pourquoi, encore aujourd’hui, certains auteurs recommandent d’utiliser deuxième lorsque l’énumération comporte plus de deux éléments, et second lorsqu’elle n’en comporte que deux. Cette distinction, qui n’est pas obligatoire, est plus souvent observée dans la langue soutenue, notamment par souci de précision.

 

Exemples :

 

- Caroline est la seconde (ou deuxième) enfant de la famille.

- Ce documentaire traite du projet nazi d’extermination des Juifs lors de la Seconde Guerre mondiale (ou Deuxième Guerre mondiale).

- Nous avons voyagé en TGV de Lyon à Marseille en seconde (ou deuxième) classe.

- Elle habite au deuxième (ou second) étage de l’immeuble.

- La forme conjuguée du verbe cueillir à la deuxième personne du singulier de l’impératif présent est cueille.

- Elle l’a épousé en secondes noces.

- Il a remporté le second prix d’interprétation.

- L’athlète a terminé au second (ou deuxième) rang.

 

Second s’est intégré dans un plus grand nombre d’expressions figurées, sans doute parce qu’il est apparu dans la langue française avant deuxième. On le trouve notamment dans (don de) seconde vue, état second et dans les expressions de seconde main, seconde chance, seconde nature et second souffle, où il est parfois en concurrence avec deuxième.

 

Exemples :

 

- La victime était dans un état second lorsqu’elle a été trouvée par les policiers.

- Des sources ou des témoignages obtenus de seconde main doivent être admis avec précaution.

- Une courte escapade a donné un second souffle à ce couple de nouveaux parents.

- On devrait tous avoir droit à une seconde (ou deuxième) chance.

 

Par ellipse, deuxième et second sont parfois employés comme noms pour désigner notamment le deuxième étage d’un immeuble ou la deuxième vitesse d’une voiture. Enfin, second est le seul à signifier « adjoint, collaborateur ».

 

Exemples :

 

- Cette famille a temporairement été relogée au deuxième (ou second).

- Ma voiture fait un bruit étrange lorsque je passe en deuxième (ou seconde).

- Le caporal-chef et son second seront absents pour la journée.

 

 

Pour connaître la façon d’abréger les mots deuxième et second, vous pouvez consulter l’article Abréviation de l'adjectif numéral ordinal.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles