Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Impropriétés



Congé férié

 

Un congé est la permission de s’absenter de son travail, dans les conditions prévues par le règlement. On peut mentionner, par exemple, les congés de maternité, de formation, sans solde ou annuels, ce dernier type de congés étant couramment appelé vacances.

 

Exemples :

 

- Mon congé de maternité commence le premier décembre.

- Quand prends-tu tes congés annuels? (ou : tes vacances)

 

 

Un jour férié se définit comme un jour de fête religieuse, civile ou nationale, où il y a généralement cessation du travail, qui est fixé en vertu d’une loi, d’une convention collective ou d’un décret, ou qui est établi par l’usage. Par exemple, le vendredi avant Pâques (Vendredi saint) et le 25 décembre (Noël) sont des jours fériés.

 

C'est une impropriété d'employer le terme congé férié pour désigner un jour férié, puisque c'est le jour qui est chômé et non le congé. Lorsque l'employeur est tenu de donner congé au salarié sans perte de salaire, on parlera plutôt de jour férié payé.

 

Exemples :

 

- Cette année, la fête du Travail est le 3 septembre. C’est un jour férié payé. (et non : un congé férié payé)

- Le jour de l’An est le premier jour férié de l’année. (et non : le premier congé férié)

 

 

Pour savoir comment écrire les noms de fêtes civiles ou religieuses quant à l’emploi des majuscules et du trait d’union, vous pouvez consulter l’article Fêtes civiles et religieuses.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles