Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Autres questions de vocabulaire



Antenne et ondes

 

Dans les domaines de la télévision et de la radiodiffusion, doit-on parler d’antenne ou d’ondes?

 

En télécommunication, l’antenne est le dispositif destiné à capter ou à diffuser les ondes électromagnétiques permettant la retransmission sur une chaîne de télévision ou de radiodiffusion. Ainsi, à la télévision comme à la radio, il est juste de parler d’antenne. De nombreuses constructions sont alors possibles. On peut, en effet, être sur ou à l’antenne, ainsi que passer à l’antenne, qui signifie « faire l’objet de l’émission en cours, diffusée ». Comme complément direct, l’antenne peut être employé avec les verbes donner, prendre, garder. Et c’est sans parler du temps d’antenne d’une émission.

 

On réservera le terme ondes à la radiodiffusion. Une émission, une chanson ou un reportage peut passer ou être diffusé sur les ondes. La désignation en ondes signifie qu’une production de radio est en cours. On peut aussi mettre en ondes, c’est-à-dire réaliser une émission radiodiffusée, mise en ondes étant le substantif correspondant. Enfin, l’appellation de la personne qui a pour tâche d’assurer le passage en ondes d’une émission dont l’essentiel du contenu a été produit par d’autres est metteur ou metteuse en ondes. Dans tous ces cas, le nom féminin ondes est au pluriel.

 

Exemples :

 

- Nous sommes en ce moment à l’antenne pour une émission spéciale sur les élections.

- L’entrevue que j’ai accordée sera sur l’antenne de cette chaîne de télévision. (et non : sur les ondes)

- L’animatrice s’est vue contrainte de garder l’antenne jusqu’à l’arrivée de son dernier invité.

- Ce reportage sera diffusé sur les ondes de cette chaîne culturelle vendredi prochain. (ou : à l’antenne)

- La chanson de ce chanteur populaire passe beaucoup trop souvent sur les ondes.

- La mise en ondes de l’émission radiophonique du matin s’est bien déroulée.

 

 

Il est à noter que, dans le contexte d’Internet, on parle de mise en ligne, et non de mise en ondes, cette opération consistant à rendre accessibles des données en les diffusant sur un réseau informatique par l’intermédiaire d’un serveur d’hébergement.

 

Exemple :

 

- La mise en ligne des documents sera faite dès leur approbation; vous pourrez les consulter dans Internet. (et non : la mise en ondes des documents)

 

 

Pour en savoir plus sur les prépositions à utiliser devant les noms de chaînes de radio ou de télévision, vous pouvez consulter l’article Chaîne de radio ou de télévision.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles