Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Barbarismes lexicaux



Construisible

 

On utilise parfois à tort l’adjectif construisible pour constructible. En effet, construisible n’existe pas et constitue un barbarisme.

 

L’adjectif constructible, attesté depuis 1863, vient du latin constructum, une forme nominale du verbe construere « construire, bâtir » et du suffixe -ible, qui exprime la possibilité. En français, constructible signifie « où l’on a le droit de construire; qui peut être construit ».

 

Exemples :

 

- Après les inondations d’avril dernier, la mairie s’est rendu compte que des logements avaient été bâtis sur des terrains pourtant non constructibles. (et non : construisibles)

- Il y a moins de zones constructibles dans cet arrondissement. (et non : construisibles)

- La maison est constructible seulement par un entrepreneur de cette société en particulier. (et non : construisible)

 

C’est sans doute par analogie avec l’adjectif de couples comme traduire/traduisible ou nuire/nuisible que l’on emploie fautivement construisible au lieu de constructible. En fait, constructible fait écho à d’autres adjectifs en -ible qui comptent également un verbe se terminant par -uire dans leur famille, comme dans les couples déduire/déductible, détruire/destructible, reconduire/reconductible, reproduire/reproductible.

 

Pour éviter l’erreur, on tâchera de se souvenir que constructible est analogue à destructible.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles