Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
L'adjectif > Adjectif employé comme adverbe



Frais

 

L’adjectif frais précède parfois un participe passé. Dans ce contexte, il est considéré comme un adverbe, cependant l’usage veut que frais varie en genre et en nombre quand il se rapporte à un nom féminin singulier ou pluriel, et ce, malgré son statut adverbial. Il s’agit là d’une exception à la règle voulant que l’adjectif employé comme adverbe demeure invariable. Cette exception est la trace d’un usage ancien. En effet, autrefois, en français, on accordait toujours l’adjectif; peu importait qu’il soit employé à la manière d’un adverbe. Cela dit, l’invariabilité de frais, dans cet emploi, pourrait difficilement être condamnée, mais elle demeure très rare.

 

Exemples :

 

- Josée nous apporte des légumes tout frais cueillis dans sa serre.

- Le bouquet de roses fraîches écloses embaumait la pièce.

- Il ne faut pas fermer cette porte, car elle est fraîche peinte.

- Au menu, il y a des langoustes fraîches apprêtées.

 

Notons que l’adjectif féminin fraîche peut aussi s’écrire fraiche, sans accent circonflexe, selon les rectifications de l’orthographe de 1990.

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Généralités sur l’adjectif employé comme adverbe et Frais émoulu.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles