Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le nom > Accord du nom en phrase > Nom épithète



Chef

 

Le nom chef entre dans la formation de divers composés qui désignent des métiers, des fonctions ou des grades militaires et dans lesquels il précise qu’une personne qui dirige un groupe, une équipe, etc., occupe le premier rang. Dans ces composés, les deux noms apposés prennent la marque du pluriel au besoin. Lorsque chef est placé après le nom qu’il détermine, il lui est joint par un trait d’union. Toutefois, chef n’est jamais suivi d’un trait d’union lorsqu’il est placé devant le nom.

 

Exemples :

 

- Mon père a été opéré d’urgence par la médecin-chef du Service de cardiologie.

- Le corps du caporal-chef mort en Irak il y a une semaine sera rapatrié au pays demain.

- Les infirmières-chefs de l’hôpital seront en formation à l’extérieur toute la journée.

- Le chef électricien du chantier s’est grièvement blessé en tombant d’une plateforme d’un échafaudage.

- Laura rêve de devenir la chef cuisinière d’un restaurant de renommée internationale.

- J’ai reçu en cadeau un livre de recettes d’un des meilleurs chefs pâtissiers français.

 

 

Suivi d’un complément introduit par de, chef sert aussi à former des appellations pouvant désigner une personne qui exerce un certain pouvoir de direction ou une personne qui dirige dans une hiérarchie de fait, dans un corps militaire, dans un milieu professionnel ou au sein d’une famille. Ces composés prennent la marque du pluriel, mais le complément du nom peut demeurer invariable selon le sens. Ces composés s’écrivent sans trait d’union.

 

Exemples :

 

- Ces agissements n’étaient pas dignes d’un chef d’État responsable.

- Ce chef d’entreprise a mis sur pied son premier commerce à l’âge de 24 ans.

- Les deux chefs de bande se sont affrontés au cours d’une entrevue télévisuelle.

- Tous les chefs d’escadron (ou : d’escadrons) de la gendarmerie seront présents à la réunion.

 

 

La locution adverbiale en chef, qui signifie « en situation de chef », peut aussi être employée en apposition à un nom dans une appellation de personne. Les composés ainsi formés s’écrivent sans trait d’union et seul le nom qui précède en chef prend la marque du pluriel au besoin.

 

Exemples :

 

- La rédactrice en chef de ce magazine n’hésite pas à partager sa vision singulière, voire choquante, de divers aspects de notre société.

- Les vents violents ont forcé l’arbitre en chef à suspendre la partie à peine commencée.

- Cet homme fut l’un des juges en chef les plus compétents de l’histoire de la Cour du Québec.

 

 

Enfin, on notera que le nom chef est épicène, c’est-à-dire qu’il peut être employé au masculin ou au féminin et qu’il peut, par conséquent, désigner aussi bien un homme qu’une femme. C’est le déterminant et, le cas échéant, l’accord de l’adjectif qui préciseront s’il s’agit d’un homme ou d’une femme. Ainsi, on dira : le chef ou la chef et un grand chef ou une grande chef. On retiendra aussi que les formes féminines cheffe et cheffesse n’ont pas été retenues par l’usage au Québec.

 

 

Pour en savoir davantage sur le nom épithète, vous pouvez consulter l’article Généralités sur le nom épithète.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles