Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Homophones lexicaux



Acre et âcre

 

Au Québec, les mots acre et âcre sont des homophones, puisqu’ils ont des sens différents et qu’ils se prononcent de la même façon [AkR] (avec un a postérieur, comme dans miracle). En France, toutefois, la prononciation du nom acre diffère : il se prononce [akR], comme sacre.

 

Le nom acre, qui s’écrit sans accent sur le a, désigne une mesure agraire, c’est-à-dire une mesure servant à déterminer la dimension de la surface d’une terre. Cette mesure a d’abord été utilisée, notamment en France, avec une valeur d’environ 52 ares. Aujourd’hui, on emploie encore cette mesure agraire du système impérial dans les pays anglo-saxons, surtout dans la langue courante, avec une valeur égale à environ 40,47 ares ou 4 046,86 mètres carrés (ou, au Canada, 4 840 verges carrées). Dans le système métrique, qui est officiellement en usage au Québec, l’are et l’hectare servent de mesures agraires. On notera que le nom acre est généralement consigné au féminin dans les ouvrages de référence, mais qu’il est souvent du masculin dans l’usage au Québec.

 

Exemples :

 

- Louis vient d’apprendre qu’il a hérité d’un terrain d’un peu plus d’une acre appartenant à un de ses grands-oncles.

- L’entreprise en pleine expansion a acquis un terrain d’une superficie de 90 acres pour y construire ses nouvelles installations.

 

 

Quant à l’adjectif âcre, qui s’écrit avec un accent circonflexe sur le a, il signifie de façon générale « qui est irritant ». Au propre, il se dit principalement d’une odeur ou d’un goût fort qui irritent au point de brûler, de prendre au nez ou à la gorge. Dans la langue soutenue ou littéraire, âcre peut avoir le sens figuré de « blessant », en parlant d’une attitude ou d’un sentiment désagréable, ou de la personne qui véhicule cette attitude ou ce sentiment.

 

Exemples :

 

- Quelques jours après l’incendie, les décombres dégageaient encore une odeur âcre qui empestait tout le quartier.

- Le goût du café robusta est plus corsé et plus âcre que celui du café arabica.

- J’ai cessé de le considérer comme un ami lorsqu’il m’a adressé ces âcres reproches.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles