Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Homophones lexicaux



Teinter et tinter

 

Les verbes homophones teinter et tinter ont des sens différents qu’il faut pouvoir distinguer.

 

Le verbe teinter a le sens de « donner une teinte, une légère coloration ». C’est un dérivé du nom teinte, qui vient du verbe teindre, lui-même du latin tingere « teindre ». Teinter peut aussi avoir le sens figuré de « donner un caractère à, marquer ».

 

Exemples :

 

- Charles a fait teinter les vitres de sa nouvelle voiture.

- Nous avons repeint la salle à manger d’un gris teinté de bleu.

- Cécile a acheté des lunettes teintées roses pour se démarquer de ses amies.

- En cette période des fêtes, chaque humoriste du gala a su teinter son numéro de souvenirs marquants de ce moment de l’année.

 

 

Le verbe tinter a quant à lui été emprunté au latin tinnitare « gazouiller » ou « se vanter », qui vient lui-même de tinnire « tinter, produire un son clair », « payer en monnaie » ou « chanter, parler beaucoup ». En emploi intransitif, c’est-à-dire sans complément, tinter signifie « faire des sons clairs et aigus qui se succèdent lentement », en parlant d’une cloche dont le battant frappe d’un seul côté ou, par extension, d’une sonnette, d’une clochette ou d’un timbre. Par analogie, tinter peut signifier « faire des sons qui ressemblent à ceux produits par une cloche qui résonne ». Au figuré, on le trouve dans la locution les oreilles ont dû lui tinter, qui signifie « on a parlé de quelqu’un en son absence ». En emploi transitif, c’est-à-dire avec un complément, tinter a le sens de « faire sonner lentement », en parlant surtout d’une cloche. Par métonymie, on peut tinter une messe, c’est-à-dire qu’on l’annonce en sonnant les cloches.

 

Exemples :

 

- Le défilé du père Noël se fit entendre au loin par le son des cloches qui tintaient.

- À notre grand malheur, les nouvelles cymbales des enfants ont tinté pendant une partie de la soirée.

- Pauvres conjoints, les oreilles ont dû leur tinter pendant notre souper de filles!

- Christian aime faire tinter sa sonnette lorsqu’il se promène à vélo.

- Le moment était magique, le temps était doux, les flocons tombaient et on entendait tinter la messe au loin.

 

 

Pour en savoir davantage sur la nuance de sens entre les verbes teinter et teindre, vous pouvez consulter l’article Teindre et teinter.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles