Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Homophones lexicaux



Mur, mûr et mûre

 

Les mots de graphie très proche mur, mûr et mûre sont des homophones, c’est-à-dire qu’ils se prononcent de la même façon, mais qu’ils ont des sens différents.

 

Le nom masculin mur vient du latin murus « enceinte d’une ville » et « mur de défense ». Pris dans un sens concret, le nom mur signifie « ouvrage de maçonnerie vertical ou oblique utilisé pour enclore un espace, le séparer d’un autre ou supporter des charges », « barrière, enceinte qui n’est pas faite en maçonnerie » ou « obstacle naturel vertical et abrupt », en parlant d’une paroi ou d’une pente. Au pluriel, mur peut aussi signifier « fortification qui enclot une ville » ou « ville fortifiée en tout ou en partie ». Au figuré, il peut désigner un obstacle ou une limite infranchissable, en parlant d’une chose, d’une personne ou d’un état. Le nom mur figure aussi dans plusieurs locutions courantes telles que entre quatre murs, raser les murs, mettre au pied du mur, se taper la tête contre les murs et les murs ont des oreilles.

 

Exemples :

 

- Nous avons peint les murs de la cuisine d’un jaune très pâle.

- Le mur de Berlin fut détruit en 1989.

- Je n’oserais jamais escalader le mur escarpé de cette falaise.

- Parler à mon père, c’était comme parler à un mur.

- Nous sommes restés entre quatre murs toute la fin de semaine.

 

 

L’adjectif mûr (au féminin mûre) vient du latin maturus « qui arrive au bon moment ». Au propre, il signifie « qui est au sommet de son développement », en parlant surtout d’un fruit. Par extension, on l’emploie dans l’expression familière en voir (en dire) des vertes et des pas mûres, qui signifie « avoir des difficultés » ou « voir, dire des choses qui peuvent étonner ou choquer ». Au figuré, il peut avoir le sens de « qui est prêt à se réaliser, à se manifester » ou de « qui fait preuve de sagesse, de raisonnement ». On le trouve aussi dans l’expression mûre réflexion, qui a le sens de « réflexion qui est faite longuement et avec soin » et dans l’expression âge mûr, qui signifie « période où une personne a atteint le plein développement de ses qualités, de ses capacités » ou, péjorativement, « période où une personne n’est plus considérée comme jeune ».

 

Exemples :

 

- Pour faire cette recette, vous devez avoir des tomates bien mûres.

- Ils étaient mûrs pour un grand changement lorsqu’ils ont décidé d’avoir un premier enfant.

- Après mûre réflexion, j’ai décidé de quitter mon travail pour me consacrer entièrement à ma famille.

- Plusieurs de mes amies qui sont dans la trentaine sont attirées par des hommes d’âge mûr.

 

 

Enfin, le nom féminin mûre désigne deux petits fruits au goût acidulé qui possèdent des caractéristiques analogues, l’un provenant d’une ronce, l’autre d’un arbre, le mûrier.

 

Exemples :

 

- Les mûres cultivées viennent pour la plupart de croisements entre la mûre et la framboise.

- Cette gelée de mûres est beaucoup trop sucrée.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles