Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Homophones lexicaux



Geai, jais et jet

 

Il faut distinguer les homophones geai, jais et jet qui ont la même prononciation (), mais une graphie et des sens bien différents.

 

Le nom geai viendrait du nom propre latin Gaius. Ce nom désigne un oiseau passereau de la famille des corvidés, au plumage aux couleurs variées, souvent gris ou brun clair mêlé de bleu, de noir ou de blanc. On emploie aussi ce nom dans l’expression le geai paré des plumes du paon, tirée d’une fable de La Fontaine, qui se dit d’une personne qui cherche à se faire valoir par des avantages empruntés à autrui.

 

Exemples :

 

- En hiver, le suif peut combler une partie des besoins énergétiques de certains oiseaux, dont le geai bleu.

- Le cri du geai permet d’effrayer les étourneaux, qui sont nuisibles dans certains milieux urbains.

- Tel le geai paré des plumes du paon, notre compétiteur voulait se démarquer avec un concept pourtant dépassé.

 

 

Le nom jais vient quant à lui du latin gagates « jais », lui-même emprunté au grec, qui signifiait au sens propre « pierre de Gages », Gages (en grec Gagas) étant une ville et un fleuve d’Asie Mineure. Le jais est une variété de lignite noire et luisante qu’on peut tailler ou travailler et polir pour en faire différents objets, entre autres des bijoux. Par analogie, on parle aussi de jais, ou de faux jais, pour désigner un métal émaillé ou un verre poli et teinté en noir qui imite le jais.

 

Exemples :

 

- Mon fils m’a offert un bracelet de jais à mon anniversaire.

- Gilles faisait peur aux enfants avec sa longue barbe noire comme du jais. (ou : noire comme jais; ou : noir de jais, noir jais, locutions dans lesquelles noir reste invariable parce que c’est alors un nom)

- Le nouveau mannequin vedette de l’agence a un teint foncé, de beaux cheveux bouclés et des yeux de jais.

 

 

Enfin, le nom jet est dérivé du verbe jeter. Il désigne d’abord l’action de lancer quelque chose dans l’espace et, par métonymie, la distance parcourue par cette chose. Il sert aussi à nommer le mouvement de quelque chose qui jaillit avec force, en parlant notamment d’un liquide ou de la lumière. Le nom jet apparaît aussi dans la locution d’un jet, ou d’un seul jet, qui signifie « d’un coup, en une seule fois » et dans la locution premier jet, qui a le sens de « première forme d’une œuvre, ébauche ». Enfin, jet a aussi le sens spécialisé en fonderie d’« action de faire couler du métal en fusion dans un moule » et en botanique celui de « nouvelle pousse d’un arbre ».

 

Exemples :

 

- Un simple jet de dés m’a fait remporter au casino le montant de 800 $.

- Le terrain de notre luxueux hôtel comportait une végétation luxuriante et de multiples jets d’eau.

- Le jet de lumière de ta lampe de poche m’a aveuglé pendant un instant.

- Cette célèbre toile a été peinte d’un seul jet par l’artiste.

- Le premier jet de ce roman a dormi dans un tiroir pendant deux ans avant que l’auteur ne le termine.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : décembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles