Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Honorer et rendre hommage

 

Bien que le verbe honorer et la locution rendre hommage impliquent l’idée d’« estime, considération, mérite que l’on accorde à quelqu’un ou à quelque chose », il y a cependant une nuance sémantique qui les distingue.

 

Le verbe honorer vient du latin honorare « gratifier, orner », dérivé de honos, honoris « honneur ». Honorer signifie « procurer de la considération », « traiter avec respect et égards », « tenir en grande estime » et « accorder quelque chose comme une faveur ». Dans le domaine du commerce, il a aussi le sens de « faire honneur à un engagement ». À la forme pronominale, s’honorer a le sens de « s’attirer de la considération, de l’estime », « obtenir de la fierté de » ou, avec une connotation péjorative, « tirer complaisance de ». Bref, le verbe honorer évoque différents sentiments ou dispositions intérieures.

 

Exemples :

 

- Cette missionnaire québécoise nous honore par son action humanitaire.

- Mes parents m’ont appris à honorer les personnes âgées et plus particulièrement mes grands-parents.

- Une statue située dans le parc de l’Amérique-Latine de la ville de Québec honore la mémoire du héros haïtien Toussaint Louverture.

- La mairesse, qui n’avait pas pu être à la soirée de bienfaisance l’an dernier, devrait nous honorer de sa présence cette année.

- L’ex-directeur de l’entreprise avait l’habitude de ne pas toujours honorer sa signature.

- Le secouriste s’est honoré par son geste héroïque.

- Ce jeune chanteur s’honore déjà de son tout récent succès.

 

 

Le nom hommage est dérivé du nom homme, qui avait au Moyen Âge les sens de « soldat » et de « vassal ». Hommage a d’abord eu le sens d’« action par laquelle le vassal se dit entièrement dévoué à son seigneur ». De cet ancien sens, hommage a conservé la signification courante de « parole ou acte par lequel on témoigne son estime, son admiration, sa reconnaissance », que l’on trouve notamment dans la locution rendre hommage « célébrer par une action le mérite de quelqu’un ou de quelque chose ».

 

Exemples :

 

- Des funérailles nationales auront lieu à la basilique Notre-Dame pour rendre un dernier hommage à cet homme politique.

- Lors de la fête de fin d’année, l’école rendra hommage au talent des finissants par une exposition de leurs plus belles œuvres.

- Cette année, le gala des Oscars rendra hommage à deux grandes actrices américaines.

 

Par ailleurs, on emploie aussi hommage, dans un style plus soutenu, au sens de « marque de vénération, de grand respect » ou dans le sens d’« offrande », qui est parfois considéré comme vieilli. Au pluriel, hommages peut signifier « témoignages d’appréciation faits par un homme à une femme ». Enfin, il peut aussi être employé dans des formules de politesse avec le sens affaibli de « témoignage de respect destiné à quelqu’un ».

 

Exemples :

 

- Par ses différents rituels de danse, ce peuple rendait hommage à la vie.

- Monsieur, vous présenterez mes hommages à votre épouse.

- Je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mes respectueux hommages.

 

En somme, les différents emplois de hommage, dont ceux dans la locution rendre hommage, sont liés à une manifestation extérieure (parole, geste, acte, action, témoignage).



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles