Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Rédaction administrative et commerciale > Documents numériques > Présentation assistée par ordinateur > Documents connexes au diaporama



Composantes de la présentation assistée par ordinateur

 

Le matériel qu’on met au point en vue d’une présentation avec diaporama électronique ne devrait pas se limiter au diaporama lui-même. Il devrait aussi comprendre un aide-mémoire pour le présentateur et un document de référence pour l’auditoire.

 

Quand on prépare un aide-mémoire et un document de référence parallèlement au diaporama, on évite de surcharger ce dernier et de le rendre indigeste. Le diaporama peut ainsi jouer correctement son rôle de complément au discours oral. En effet, pour bien jouer ce rôle, il ne doit contenir que l’essentiel. Il doit pouvoir renforcer les idées les plus importantes du discours à l’instant même où elles sont dites.

 

Aide-mémoire du présentateur

 

Quand on crée un aide-mémoire à part, on peut mieux ordonner les notes à consulter pour se rappeler ce qui doit être dit. On est même en mesure de rédiger des indications sur la façon dont la présentation doit se dérouler, ce qui peut s’avérer pratique. Au contraire, quand le diaporama sert à la fois de support visuel et d’aide-mémoire, il emmagasine souvent des informations pêle-mêle destinées en partie à l’auditoire, en partie au présentateur. Il devient alors difficile pour tous de s’y retrouver. Du reste, si on doit regarder chaque diapositive pour se rappeler ce qu’il y a à dire, on ne peut établir une bonne communication.

 

Document de référence

 

Quand on crée un document de référence indépendant, on peut alléger le contenu des diapositives sans craindre de n’avoir pas tout montré. Si l’auditoire a besoin d’en savoir plus sur le sujet de l’exposé, il peut se reporter à l’imprimé qu’on lui remet. Par ailleurs, un document de référence bien rédigé est toujours plus facile à lire qu’une copie papier du diaporama, même commentée. En effet, un document principalement composé de diapositives où on trouve des titres, des notes, des images, des graphiques, etc., fournit généralement peu d’informations claires en dehors du contexte de la présentation. On le consulte à tâtons en essayant de s’en remémorer le fil, souvent en vain.

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter le sous-thème Conception du diaporama ainsi que les articles Document de référence pour l’auditoire et Aide-mémoire du présentateur.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles