Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Rédaction administrative et commerciale > Documents numériques > Présentation assistée par ordinateur > Conception du diaporama



Polices de caractères appropriées pour le diaporama

 

Lors d’une présentation avec diaporama électronique, celui-ci a pour rôle d’aider l’auditoire à s’intéresser au message de l’orateur, à le comprendre et à le retenir. Afin qu’il puisse remplir correctement ce rôle, on doit y utiliser des caractères bien lisibles lorsqu’ils sont projetés sur écran. Voici quelques notions de base pour un bon emploi des polices de caractères et des procédés de mise en relief dans les diapositives.

 

Nombre de polices de caractères

 

On doit utiliser un nombre réduit de polices, en général deux, tout au plus trois. Trop de polices différentes contribuent à compliquer le diaporama, de la même façon que l’ajout d’un grand nombre de couleurs, d’encadrés, d’images, de puces, etc. Au contraire, limiter le nombre de polices présentes dans les diapositives permet à l’auditoire d’établir plus facilement des repères et, conséquemment, de saisir plus rapidement le contenu des diapositives.

 

Types de polices de caractères

 

En général, on ne doit pas employer de polices fantaisistes ou manuscrites, car elles sont difficiles à lire. Il faut plutôt privilégier des polices courantes, en caractères d’imprimerie, sans empattement. Il est admis que les polices sans empattement facilitent la lecture à l’écran. Par exemple, les polices de caractères Arial et Calibri sont des polices sans empattement. Les deux sont des classiques du diaporama qu’on peut combiner, ce qui n’exclut pas d’autres choix possibles, s’ils sont adéquats.

 

Taille des caractères

 

On doit employer des caractères qui peuvent être facilement lus sans qu’ils soient pour autant démesurément grands. En général, si l’écran de projection est adapté aux dimensions de l’endroit où il se trouve, des caractères de 20 à 36 points conviennent bien (la taille des différents contenus devrait être hiérarchisée selon leur importance). Mais, à ce propos, il reste que les conditions de chaque projection diffèrent. Si on doute que la taille ici suggérée puisse être suffisante, il vaut mieux l’augmenter. Par ailleurs, pour des raisons d’uniformité, on doit éviter de modifier la taille des caractères au gré du contenu, plus ou moins dense, qu’on souhaite faire entrer dans une diapositive. Chaque type de contenu, titre ou texte par exemple, devrait conserver la même dimension dans l’ensemble du diaporama.

 

Procédés de mise en relief

 

On doit utiliser les procédés de mise en relief avec précaution. Ces procédés ne sont pas aussi utiles sur grand écran qu’ils ne le sont dans les manuscrits ou les imprimés. Soit ils rendent la lecture plus difficile, soit ils alourdissent le diaporama. Ainsi, on doit éviter l’emploi des capitales et du soulignement. Si on peut éventuellement utiliser le gras pour un mot, il vaut mieux ne pas le faire pour un titre ou une phrase. Quant à l’italique, on doit aussi en faire usage avec modération, en suivant les règles qui régissent normalement son emploi dans les citations, les titres d’œuvres, etc. Finalement, on doit se garder de combiner des effets d’ombre, de relief, de perspective, etc. Puisqu’un diaporama doit rester simple, pour y mettre des informations en valeur, il vaut mieux procéder par hiérarchisation des tailles de caractères.

 

En somme, le choix des polices de caractères doit être réfléchi, car il a un effet sur la lisibilité des diapositives. Il faut cependant savoir que la seule utilisation de polices adéquates n’est pas suffisante pour qu’un diaporama électronique soit lisible. D’autres facteurs doivent aussi être pris en considération, entre autres la mise en page globale des diapositives, le choix des couleurs et de l’arrière-plan. Pour en savoir davantage sur ces sujets, vous pouvez consulter les articles des sous-thèmes Conception du diaporama et Documents connexes au diaporama. Pour en savoir davantage sur les polices de caractères et les procédés d’insistance, vous pouvez consulter les articles Mise en page des diapositives, Police, taille, couleur et effet et le sous-thème Mise en relief.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles