Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Rédaction administrative et commerciale > Documents numériques > Présentation assistée par ordinateur > Conception du diaporama



Nombre de diapositives et temps de présentation

 

Chaque présentation étant unique, on ne peut définir avec précision combien de temps une diapositive devrait rester à l’écran ni combien de diapositives un diaporama devrait contenir. Une chose est certaine, cependant : au moment de la communication, le diaporama devra correctement jouer son rôle, soit aider l’auditoire à fixer son attention sur le message d’un orateur, à s’y intéresser, à le comprendre et à le retenir. Il faut ainsi veiller à ce que son contenu soit facile à assimiler. Pour ce, il faut produire un diaporama organisé, qui contient un nombre adéquat de diapositives.

 

Structure habituelle

 

Un diaporama doit comporter une structure qui permette à l’auditoire d’y trouver des repères. Sauf exception, on y inclut généralement une page de présentation, dans laquelle figurent des mentions comme le thème de l’exposé; le nom du présentateur ou de la présentatrice; les objectifs ou le plan de l’exposé; des diapositives qui développent le sujet de la communication et une conclusion. Notons que cette dernière ne devrait pas se résumer à une mention du mot merci ou du mot fin. Pour bien servir le discours, elle devrait être plus consistante, c’est-à-dire mettre en valeur ce qu’on souhaite voir retenir par l’auditoire.

 

Nombre de diapositives

 

On ne doit pas multiplier les pages qui développent le sujet sous prétexte qu’on souhaite être exhaustif. Le discours n’a pas forcément à être accompagné d’une diapositive du début jusqu’à la fin de la présentation : rien n’interdit de laisser l’écran de projection vide à un moment ou à un autre de l’exposé*. On devrait même voir à créer le minimum de diapositives. En effet, il faut se rappeler que le diaporama fait office de complément au discours : c’est donc ce dernier qui doit principalement véhiculer les explications, les définitions, etc. Si le diaporama compte trop de pages, les plus importantes se perdront dans l’ensemble. Par contre, il ne faut pas non plus tenter de faire entrer un maximum de contenu dans les diapositives pour en réduire le nombre total. La mise en page du diaporama doit rester aérée. En d’autres termes, on doit créer autant de diapositives que nécessaire, mais sans plus.

 

* Au cours de son exposé, le présentateur qui utilise le logiciel PowerPoint peut masquer rapidement l’information présentée en appuyant sur la touche n ou b du clavier. En appuyant sur n, l’écran devient noir; sur b, l’écran devient blanc. Pour réafficher la diapositive, le présentateur n’a qu’à appuyer sur n’importe quelle lettre.

 

Temps de présentation d’une diapositive

 

Dès l’étape de la conception du diaporama, on doit prévoir montrer chacune des diapositives pendant un temps suffisant. Ainsi, il faut garder en tête que certaines diapositives pourront être présentées brièvement, mais que d’autres devront rester exposées plus longtemps. Par exemple, l’auditoire devra disposer de plus de temps pour prendre des notes au sujet d’un schéma complexe que pour lire un titre. Si on ne réfléchit pas au temps de présentation des diapositives, on risque d’avoir des difficultés à en gérer le nombre requis pour la communication. Par conséquent, au moment de l’exposé, on peut en arriver à présenter des diapositives trop vite pour qu’elles soient assimilées ou, au contraire, à passer plus de temps qu’on ne l’aurait envisagé pour expliquer d’autres diapositives, et à dépasser la durée prévue de l’exposé.

 

Réutilisation d’un diaporama

 

Si on réutilise un diaporama préparé pour une présentation antérieure, on doit l’adapter lorsque les caractéristiques et les attentes de l’auditoire, la durée de la communication, les objectifs, etc., varient d’une communication à l’autre. Si on ne le fait pas, on s’expose à subir divers inconvénients : avoir des difficultés à vulgariser des diapositives trop complexes, devoir passer rapidement des diapositives qu’on ne souhaitait pas montrer, devoir se débrouiller sans d’autres qu’il aurait fallu montrer, cliquer sur un hyperlien Internet et se rendre compte que le site vers lequel il mène n’est plus à jour, etc. Dans tous les cas, il deviendra plus difficile pour l’auditoire de suivre le fil de la présentation alors que le diaporama aurait dû lui simplifier la tâche. Et, tout bien considéré, un diaporama mal recyclé donnera toujours à la présentation une allure négligée.

 

Pour en apprendre davantage, vous pouvez consulter les articles des sous-thèmes Conception du diaporama et Documents connexes au diaporama.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles