Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Altérations d'expressions figées



Faire flèche de tout bois

 

La locution faire flèche de tout bois date du XVIIe siècle et signifie « mettre en œuvre tous les moyens possibles pour atteindre un but ».

 

On trouve aussi la variante faire feu de tout bois. Celle-ci s’est répandue dans l’usage au XIXe siècle. Il y a fort à parier qu’elle est un amalgame des expressions faire flèche de tout bois et faire feu de tribord et de bâbord. Cette dernière locution s’est aussi répandue dans l’usage au XIXe siècle. Son sens « attaquer sur tous les fronts » étant assez proche de celui de faire flèche de tout bois, on peut supposer qu’il y a eu, à l’époque, une certaine confusion entre les deux expressions.

 

Quoi qu’il en soit, la variante faire feu de tout bois est passée dans l’usage et elle est aujourd'hui consignée dans les dictionnaires comme synonyme de faire flèche de tout bois. Les deux locutions sont donc correctes.

 

Exemples :

 

- Les participants à ce débat télévisé font flèche de tout bois (ou : font feu de tout bois) pour dérouter leurs adversaires.

- Pour percer le marché, cette nouvelle entreprise est décidée à faire flèche de tout bois (ou : faire feu de tout bois).

- Dans ce conflit qui les oppose à la direction, les syndiqués font feu de tout bois (ou : font flèche de tout bois).

 

Quant à la locution ne pas ou ne plus savoir de quel bois faire flèche, elle signifie « être au bout de ses ressources ».

 

Du reste, au fil du temps, la locution faire feu de tribord et de bâbord a aussi donné lieu à une variante, faire feu de tous bords. Y a-t-il eu influence de la locution faire feu de tout bois dans cette innovation? Peut-être. Mais là encore, peu importe la cause du changement, il n’y a aucune raison d’admettre seulement la forme première. En effet, l’usage actuel privilégie la variante plutôt que la locution originale, aujourd’hui considérée comme archaïque dans certains dictionnaires.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles