Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Collectivité, communauté et société

 

On ne comprend souvent que vaguement le sens des noms collectivité, communauté et société. En effet, si l’on conçoit généralement que tous ces noms désignent un regroupement, il est plus difficile de percevoir la nature de l’association à laquelle chacun renvoie respectivement.

 

Deux raisons expliquent ce flottement. D’une part, chacun de ces noms désigne différentes sortes de regroupements, plus ou moins vastes, avec diverses modalités d’organisation, et ce, tant dans l’usage courant qu’en langue spécialisée (langue du droit ou de la sociologie, notamment). Autrement dit, il n’y a pas qu’une forme de collectivité, de communauté ou de société. D’autre part, les notions dont il est ici question se rejoignent aux limites de leurs significations. Ainsi, les représentations que l’on a de l’une ou de l’autre se recoupent partiellement, et les noms collectivité, communauté et société peuvent être interchangeables dans certains contextes.

 

Nous ne pouvons certes pas analyser ici toutes les significations associées à chacun de ces noms, encore moins les recoupements entre celles-ci. Par contre, nous pouvons mettre en lumière quelques éléments de sens des noms collectivité, communauté et société tels qu’ils sont le plus souvent employés dans la langue courante, au sens large d’« ensemble d’individus entre lesquels il existe des liens ».

 

Ainsi, collectivité renvoie généralement à un regroupement de personnes caractérisé par une proximité d’habitat ou par un partage d’intérêts. On rencontre souvent ce nom dans des contextes où il est question de cadre de vie local : milieu scolaire, quartier, municipalité, etc. La notion de « collectivité » évoque habituellement des liens moins étroits et plus hétérogènes que la notion de « communauté », mais elle implique tout de même fréquemment une idée d’organisation solidaire.

 

Exemples :

 

- Compte tenu de l’absence d’antécédents judiciaires de l’accusé, le procureur demande une peine dans la collectivité.

- La quadragénaire décédée hier était une femme d’affaires bien connue dans la collectivité.

- Les enfants préparent un spectacle qu’ils présenteront à toute la collectivité scolaire.

- Marie trouve toujours le temps de faire du bénévolat dans la collectivité.

- Cette nouvelle école coûtera cher à la collectivité, mais elle est nécessaire.

 

 

Le nom communauté, lui, désigne plus typiquement un regroupement de personnes au sein duquel il existe des liens étroits spécifiques. La notion de « communauté » implique une relative homogénéité de dispositions, de connaissances, de particularités, de pensées, de pratiques, de réalisations, de sentiments, de valeurs, etc., que partagent ses membres. Elle traduit une appartenance, parfois même une identité, ou une forte solidarité.

 

Exemples :

 

- Trois mille dollars ont été amassés par la petite communauté du village de Saint-Étienne pour acheter un fauteuil roulant électrique à cette fillette paralysée.

- La communauté francophone de la Colombie-Britannique est en pleine croissance.

- En raison de l’incendie de forêt, tous les membres de cette communauté attikamek ont été évacués.

- L’enlèvement de cet acteur a semé l’émoi au sein de la communauté artistique.

- Cette très vieille abbaye est toujours habitée par une communauté de moines.

- La communauté scientifique lance un appel à la prudence au sujet de ce nouveau traitement contre le cancer.

- La communauté internationale se mobilise pour la reconstruction d’Haïti.

 

 

Le nom société, quant à lui, renvoie généralement à un regroupement d’individus plus important, plus complexe, plus structuré et plus permanent que ceux désignés par les noms collectivité et communauté. Ce regroupement est normalement caractérisé par une culture, des coutumes, des institutions, etc.

 

Exemples :

 

- En France, la laïcité est devenue un véritable enjeu de société.

- La simplicité volontaire est un phénomène de société qui prend de plus en plus d’ampleur.

- La fonction publique provinciale est un milieu de travail représentatif de la diversité de la société québécoise.

- Les prêtres jouaient un rôle de grande importance dans l’organisation de la société égyptienne antique.

 

Finalement, un dernier exemple résume assez bien nos propos :

 

- Comme phénomène de société, le mouvement écologiste a eu de l’influence dans de nombreuses collectivités, où l’on a peu à peu vu naître de petites communautés vivant de l’agriculture biologique.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles