Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Analogue, homologue et identique

 

On peut parfois confondre les mots analogue, homologue et identique. Les trois partagent le sens de « semblable », et les deux premiers présentent une ressemblance de forme. Mais analogue, homologue et identique ne sont pas tout à fait synonymes.

 

Le mot analogue vient du grec analogos « en rapport avec ». Il exprime une ressemblance générale, approximative, entre des éléments. Employé comme adjectif, il signifie « qui est à peu près pareil » ou bien « équivalent sur certains points ». Notons que l’adjectif analogue commande l’emploi de la préposition à, et non de la préposition avec, lorsqu’il est suivi d’un complément. Employé comme nom, analogue désigne quelque chose qui partage des traits communs avec autre chose sans que les deux soient de même nature, sans que la similitude soit parfaite.

 

Exemples :

 

- Après examen du tableau, les deux experts en sont arrivés à des conclusions analogues : grosso modo, l’œuvre daterait des années 1830.

- Cette planète tourne autour d’une étoile analogue à notre soleil.

- Cette plante pour parterre dégage une odeur agréable, analogue à celle du citron.

- « À cette expression québécoise correspondent quelques analogues ailleurs dans la francophonie », commente ce spécialiste du français d’Amérique du Nord.

 

 

Le mot homologue, lui, vient du grec homologos « semblable » ou « en harmonie ». En français, on l’a d’abord utilisé en mathématiques. Dans ce domaine, l’adjectif homologue sert à qualifier un élément qui correspond exactement à un autre, en particulier dans une relation de symétrie. Le mot s’est par la suite implanté dans la langue courante pour traduire une relation d’équivalence. Adjectif, il y signifie « qui occupe une même place, qui joue le même rôle dans un ensemble distinct ». Notons toutefois que cet emploi est plutôt rare. C’est en effet comme nom qu’homologue est le plus souvent utilisé dans la langue courante. Il désigne alors une personne qui occupe des fonctions comparables à celles d’une autre dans une structure différente (entreprise, gouvernement, etc.).

 

Exemples :

 

- L’enseignant explique aux élèves que les côtés homologues des triangles dessinés au tableau sont proportionnels.

- Lors de la dégustation, les invités ont jugé que ce fromage au lait de chèvre était plus goûteux que son homologue au lait de vache.

- Sur cette photo, on reconnaît le président américain et son homologue russe.

- Le ministre canadien des Finances rencontrera ses homologues des provinces et des territoires pour discuter de l’économie du pays.

 

 

Le mot identique, quant à lui, vient du latin identicus, qui signifie aussi « semblable ». Identicus est lui-même issu du latin idem, « le même ». Ainsi, l’adjectif identique exprime une ressemblance que l’on juge parfaite entre des éléments. Il signifie « exactement pareil », « unique » ou encore « inchangé, qui conserve l’essentiel de ses caractéristiques malgré une évolution ». Notons que l’adjectif identique, comme l’adjectif analogue, commande l’emploi de la préposition à lorsqu’il est suivi d’un complément.

 

Exemples :

 

- Élie et Xavier sont des jumeaux identiques.

- Ils ont remis des devoirs presque identiques : l’un aurait-il copié sur l’autre?

- Même si l’une de ces voitures est plus luxueuse que l’autre, leur coût est identique.

- Les années passent, mais Sophie reste toujours enjouée, identique à elle-même.

 

En résumé, le mot analogue exprime une ressemblance approximative, le mot homologue traduit une relation de correspondance d’un ensemble à un autre et le mot identique rend l’idée d’une similitude exacte.

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Semblable et similaire.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles