Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le nom > Pluriel des noms > Noms dans les expressions figées



Prendre à témoin

 

L’expression prendre à témoin signifie « demander à quelqu’un de certifier une affirmation, un fait », « invoquer le témoignage de quelqu’un ». Dans cette expression figée, où témoin est un synonyme ancien de témoignage, le nom témoin demeure invariable.

 

Exemples :

 

 - Monique répétait qu’elle n’y était pour rien en cherchant le regard d’Antoine pour le prendre à témoin.

- En agissant ainsi en pleine assemblée départementale, il prenait à témoin (et non : à témoins) les collègues présents.

 

 

Notons que dans la construction prendre pour témoin, qui signifie « choisir une personne qui pourra rapporter une chose vue ou entendue », le sens de témoin ne pose pas de problème d’interprétation. Le nom peut ainsi varier en nombre. Grammaticalement, témoin étant ici attribut du complément direct de prendre, on l’accordera en nombre avec ce complément.

 

Exemples :

 

- Tout le monde s’étonne qu’elle m’ait prise pour témoin à son mariage.

- Lorsque Myriam a sauté en parachute, elle a pris pour témoins Jacques et Georges afin qu’ils puissent relater son exploit.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles