Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Paronymes



Oiseux et oisif

 

Les adjectifs oiseux et oisif, qui ont un sens et une prononciation proches, se distinguent particulièrement par ce qu’ils qualifient et par leurs contextes d’emploi.

 

L’adjectif oiseux vient du latin otiosus, « inoccupé » et « inutile ». Oiseux exprimait à l’origine ces deux sens, mais l’usage moderne a seulement conservé celui de « qui ne sert à rien, qui est sans intérêt », en parlant surtout de paroles, de propos vains qui sont vides de sens.

 

Exemples :

 

- Les téléspectateurs de cette chaîne sont bombardés d’émissions aux propos oiseux.

- Le débat oiseux des participants à la table ronde a vraiment ennuyé l’assistance.

 

 

L’adjectif oisif, formé sous l’influence de oiseux, est quant à lui la réfection de l’ancien français oisdif « qui est inactif ». Il signifie « qui est dépourvu d’occupation » ou « qui est paresseux », en parlant d’une personne, et « qui est inemployé, improductif », en parlant d’une chose ou d’argent. Employé comme nom, oisif peut désigner une personne qui a beaucoup de loisirs, notamment parce que sa fortune le lui permet, ou qui n’a pas d’occupation particulière.

 

Exemples :

 

- J’ai été oisive pendant toutes mes vacances.

- Mes parents rêvent de mener une vie oisive lorsqu’ils seront à la retraite.

- Je veux rencontrer un conseiller financier afin de faire fructifier mes économies oisives.

- Ce quartier abonde en riches oisifs qui ne semblent pas travailler souvent.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles