Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Parier

 

Le verbe transitif parier peut être construit sans préposition ou avec les prépositions à, avec, de, pour, contre selon le sens qu’il exprime et le complément qui le suit. Ce verbe est issu du latin pariare « rendre, être égal », d’où son sens moderne de « mettre en jeu quelque chose dans un pari de façon égale entre deux ou plusieurs personnes ». Aux jeux, cette idée d’égalité n’est toutefois pas présente puisque celui qui parie de l’argent sur un gagnant présumé peut recevoir une somme plus importante s’il gagne. Au figuré, parier peut exprimer une idée de certitude.

 

Le complément qui désigne l’enjeu du pari est construit directement, c’est-à-dire sans préposition.

 

Exemples :

 

- Marie a parié un souper au restaurant qu’elle aurait un meilleur résultat que moi à l’examen de mi-session.

- J’ai parié dix dollars qu’il n’était pas capable de faire une série de 20 redressements.

 

Le complément exprimant l’objet du pari peut être introduit par les prépositions pour, sur ou, plus rarement, à ou contre. Si l’enjeu est indiqué, la préposition sur est préférable. Ce complément peut aussi prendre la forme d’une proposition introduite par que ou à qui, d’un pronom ou d’un infinitif précédé ou non de la préposition de.

 

Exemples :

 

- Nous avons parié sur (ou pour) le cheval gagnant.

- Il a parié sur (ou pour) ce cycliste. (mais : Il a parié vingt dollars sur ce cycliste.)

- Nous avons convenu de parier au poker un maximum de dix dollars chacun.

- Je suis généralement perdante à ce jeu, je vous conseille donc de parier contre moi.

- Denis a parié à dix contre un que son fils accéderait à la finale du tournoi.

- Nous avons parié que les Capitales gagneront la partie par deux points.

- Les jeunes ont parié à qui marquera le plus de points à la partie de hockey sur gazon.

- Pierre a parié perdre vingt livres dans l’espace de trois mois. (ou : a parié de perdre)

 

Quant au complément qui désigne avec qui le pari est fait, il est introduit par la préposition avec ou, plus rarement, par contre.

 

Exemples :

 

- J’ai parié avec Zoé qu’elle n’avait pas le courage de se faire couper les cheveux court. (ou, plus rarement : J’ai parié contre Zoé)

- Jérôme parie souvent avec ses amis sur les résultats sportifs des Canadiens de Montréal. (ou, plus rarement : Jérôme parie souvent contre ses amis)

 

Au figuré, parier signifie « prévoir, affirmer avec vigueur qu’une chose se produira ». Le complément qui exprime l’objet de la certitude prend généralement la forme d’une proposition introduite par que, ou d’un infinitif précédé ou non de la préposition de. Parier peut aussi être construit directement avec un pronom ou, plus rarement, avec un nom. Dans la langue familière, parier est parfois construit avec, pour complément, un pronom de la 1re ou de la 2e personne (Je vous parie que…); dans la langue soignée, le pronom complément est introduit par la préposition avec. Enfin, on trouve aussi dans ce sens les locutions il y a beaucoup, gros, tout, fort, cent contre un à parier que…

 

Exemples :

 

- Je parie qu’il arrivera en retard une fois de plus!

- Il a parié le faire parler davantage sur sa nouvelle idylle lorsqu’il le verra. (ou : Il a parié de le faire parler davantage)

- Son désistement, je l’aurais parié!

- Nous avions tous parié sa nomination au poste de directeur.

- Je parie avec toi qu’il ne te remboursera pas avant la fin du mois. (dans un style plus familier : Je te parie qu’il ne te remboursera pas)

- Il y a fort à parier qu’ils se marieront très bientôt.

 

 

Pour en savoir davantage sur la nuance entre les verbes parier et gager, vous pouvez consulter l’article Gageure et pari.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles