Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Autres questions de vocabulaire



Par exemple

 

Dans le discours, la locution adverbiale par exemple permet de joindre des énoncés en montrant la nature du lien logique qui les unit. On lui attribue trois fonctions particulières dans l’articulation d’énoncés.

 

Par exemple (abrégée p. ex.) indique qu’on introduit dans le discours un exemple, une preuve de ce qui a précédemment été énoncé. Implicitement, cette locution permet de donner plus de force à un propos. L’étymon latin du mot exemple, exemplum, signifie « mis à part pour servir de modèle ».

 

Exemples :

 

- Cet homme possède une mémoire phénoménale. Par exemple, il peut réciter intégralement Les fleurs du mal.

- Dans ce parc, on peut observer plusieurs espèces d’oiseaux, par exemple, la sitelle à poitrine rousse, le pic flamboyant et la paruline jaune.

 

 

Par exemple peut aussi traduire la surprise ou l’incrédulité, voire l’objection, et permettre d’en montrer l’intensité. Notons que cette tournure devrait être réservée à la langue familière.

 

Exemples :

 

- Les enfants passeront l’été avec nous. – Ah ça par exemple! C’est une bonne nouvelle!

- Tu dois absolument te méfier d’elle. – Là par exemple! Tu exagères!

 

 

Par exemple peut aussi introduire dans le discours une opposition, c’est-à-dire une restriction, des conditions, un fait qui va à l’encontre de ce à quoi on s’attendrait, etc. Cet usage de par exemple est très fréquent, à l’oral, au Québec. Il demeure toutefois lui aussi familier. On peut très bien y avoir recours dans les échanges usuels, mais il est préférable de l’éviter dans un registre plus soutenu. Ainsi, à l’écrit, on lui préférera cependant, en dépit de cela, en revanche, malgré tout, par contre, quand même, toutefois ou simplement mais, coordonnant auquel par exemple s’ajoute d’ailleurs souvent.

 

Exemples :

 

- Ma jambe a été cassée dans l’accident. Elle ne me fait pas trop souffrir, par contre. (au lieu de : par exemple)

- Je te prête mon baladeur MP3. Mais tu me le rendras avant dimanche. (au lieu de : Mais, par exemple, tu me le rendras avant dimanche.)

- Ce téléroman est vraiment prenant. Il est cependant mal doublé. (au lieu de : Il est mal doublé, par exemple.)

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Comme par exemple, tel que par exemple et Ainsi donc, ainsi par exemple.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles