Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Emploi du trait d'union > Cas particuliers d'emploi du trait d'union



Déjà-vu et jamais-vu

 

Déjà-vu et jamais-vu s’écrivent généralement avec un trait d’union lorsqu’ils sont employés comme substantifs. Par ailleurs, il est à noter que ces substantifs sont invariables.

 

Exemples :

 

- Il y a un peu de déjà-vu et beaucoup de stéréotypes dans ce film.

- Lorsque je me suis retourné, j’ai eu comme une sensation de déjà-vu.

- Une histoire pareille, c’est du jamais-vu!

 

Toutefois, lorsqu’il s’agit du participe passé vu, précédé des adverbes déjà et jamais, employé dans un temps composé du verbe, il n’y a évidemment pas de trait d’union.

 

Exemples :

 

- As-tu déjà vu une telle scène?

- Mariette me disait les avoir déjà vus quelque part.

- Je crois n’avoir jamais vu quelqu’un d’aussi idiot.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles