Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La prononciation
Phénomènes phonétiques



Allongement des voyelles

 

On parle d’allongement lorsqu’une voyelle est prononcée avec une durée (ou longueur ou quantité) supérieure à ce qu’elle est dans d’autres contextes. L’allongement des voyelles se produit dans différents environnements phonétiques.

 

De façon générale, les voyelles longues font partie d’une syllabe fermée, c’est-à-dire une syllabe se terminant par une consonne. De plus, elles forment le noyau d’une syllabe accentuée (celle-ci se trouve normalement à la fin d’un mot), l’accentuation favorisant leur allongement. Les voyelles [a], [o], [0] et [E] de même que les voyelles nasales [8], [7], [2] et [6] peuvent s’allonger devant toutes les consonnes. En notation phonétique, on place un deux-points immédiatement après un phonème pour marquer son allongement.

 

Exemples :

 

- flamme [flA:m] (flaam)

- grosse [gRo:s] (grooss)

- émeute [ém0:t] (émeueut)

- caisse [kE:s] (kèèss)

- mince [m8:s] (mininss)

- longue [l7:g] (lonong)

- grande [gR2:d] (granand)

- humble [6:bl] (ununbl)

 

 

L’allongement de certaines voyelles constitue un trait pouvant permettre de distinguer des mots. Ce trait, encore très présent dans le français parlé au Québec, tend toutefois à disparaître ailleurs dans la francophonie.

 

Exemples :

 

- mettre [mEtR] (mètr) et mtre [mE:tR] (mèètr)

- vous faites [fEt] (fèt) et fête [fE:t] (fèèt)

- tache [taS] (tach) et tâche [tA:S] (tââch)

- jeune [G4n] (jeun) et jne [G0:n] (jn)

 

 

Par ailleurs, toutes les voyelles ont généralement tendance à s’allonger devant les consonnes [R], [z ], [v] et [G] qui sont dites allongeantes.

 

Exemples :

 

- tartare [taRta:R] (tartaar) ou [taRtaR] (tartar)

- père [pE:R] (pèèr) ou [pER] (pèr)

- mise [mi:z] (miiz) ou [miz] (miz)

- chose [So:z] (chôôz) ou [Soz] (chôz)

- vive [vi:v] (viiv) ou [viv] (viv)

- effluve [éfly:v] (éfluuv) ou [éflyv] (éfluv)

- siège [sjE:G] (sièèg) ou [sjEG] (sièg)

- tige [ti:G] (tiig) ou [tiG] (tig)

 

 

Pour en apprendre davantage à ce sujet, vous pouvez notamment consulter les articles L’accent et La syllabe.

 

Pour pouvoir visualiser la transcription en alphabet phonétique international (API), qui apparaît entre crochets, vous devez avoir la police de caractères API TLFQ. Vous pouvez la télécharger sur notre site en cliquant ici. Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles