Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La typographie
Majuscules > Emploi de la majuscule pour des noms particuliers



Évangile

 

Le nom évangile pose parfois problème quant à l’emploi de la majuscule, et tous les ouvrages ne s’entendent pas sur la façon d’orthographier le mot dans les différents contextes où il est susceptible d’apparaître. Néanmoins, on peut dégager une tendance générale dans la manière d’écrire le nom évangile.

 

Le mot évangile se réfère en premier lieu à l’enseignement de Jésus de Nazareth. Dans ce sens, il s’écrit avec une majuscule initiale.

 

Exemples :

 

- Cette toile représente des apôtres annonçant l’Évangile.

- Cette conférence a pour titre Vivre selon l’Évangile.

- Ce prédicateur demande aux gens de se convertir et de croire en l’Évangile.

 

Évangile se réfère ensuite à un livre qui rapporte la vie et les paroles de Jésus. Dans ce sens, il peut soit s’écrire tout en minuscules, soit prendre une majuscule initiale. Ainsi, quand le mot évangile, dans ce sens, apparaît dans un titre, il s’écrit avec une majuscule. Il s’écrit aussi avec une majuscule quand il désigne le recueil des quatre évangiles canoniques formant le Nouveau Testament : Évangile selon saint Matthieu, selon saint Marc, selon saint Luc et selon saint Jean.

 

Exemples :

 

- Ce cours de théologie portera sur l’Évangile selon saint Jean.

- L’Évangile dit que Jésus a été baptisé par Jean le Baptiste.

 

Mais quand le nom évangile, dans ce sens, est employé comme nom commun, il s’écrit avec une minuscule initiale. Lorsqu’il renvoie à un exemplaire papier, à l’objet en soi, il s’écrit également tout en minuscules, à moins qu’on souhaite conserver un caractère sacré à l’exemplaire désigné. Dans ce cas, il est alors préférable de mettre une majuscule initiale à évangile.

 

Exemples :

 

- Les récits de la vie du Christ qui ne sont pas officiellement reconnus par l’Église se nomment évangiles apocryphes.

- Pendant les premiers siècles après Jésus-Christ, plusieurs évangiles ont été rédigés.

- Dans cette salle du musée, on peut admirer un petit évangile vétuste de cent ans.

- Pour prouver sa bonne foi, il a dû jurer en posant sa main sur l’Évangile.

 

Le mot évangile peut aussi se référer à un passage de l’Évangile lu ou chanté pendant la messe. Dans ce sens, il s’écrit une fois de plus avec une minuscule initiale.

 

Exemples :

 

- Ne se sentant pas bien, Marie a quitté la chapelle au beau milieu de l’évangile.

- Le prêtre proclamait l’évangile d’une voix assurée.

 

De même, évangile s’écrit avec une minuscule initiale quand il signifie, par extension, « document sur lequel s’appuie une pensée ».

 

Exemples :

 

- As-tu déjà entendu parler de l’évangile hitlérien?

- Cet ouvrage est devenu l’évangile du parti.

 

En outre, dans l’expression parole d’évangile, qui signifie « chose indiscutable », on peut choisir de mettre ou non une majuscule à évangile. En effet, dans ce cas particulier, les ouvrages sont plutôt partagés; aucune des formes parole d’évangile et parole d’Évangile ne peut ainsi être considérée comme incorrecte. Notons enfin que si le nom évangile est aujourd’hui masculin, il a été employé au féminin jusqu’au XVIIIe siècle.

 

Pour en savoir davantage sur les titres de livres sacrés, vous pouvez consulter les articles Bible, Coran, Textes et livres sacrés et Thora.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles