Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Somptueux et somptuaire

 

On confond parfois les adjectifs de sens proches somptueux et somptuaire, qui partagent l’idée de « luxe » et qui ont tous deux été empruntés à des mots latins dérivés du latin sumptus « charge », « dépense, coût ».

 

L’adjectif somptueux vient du latin sumptuosus, qui signifie « coûteux ». Cet adjectif est employé pour qualifier une chose dont la beauté et le luxe supposent une grande dépense. Par extension, somptueux se dit aussi de ce qui est éclatant, en parlant notamment d’un objet, d’une couleur, d’une œuvre, etc.

 

Exemples :

 

- La cuisine somptueuse de cette villa a été conçue par un cuisiniste québécois.

- On leur a organisé une fête somptueuse pour souligner leur 25e anniversaire de mariage.

- Lors de cette réception, la majorité des invités étaient habillés de vêtements somptueux dignes des vedettes hollywoodiennes.

- Les tons de jaune et de rouge de cette toile automnale sont somptueux.

- Ces retraités mènent une vie somptueuse depuis qu’ils ont vendu leur commerce à profit.

 

 

L’adjectif somptuaire, d’un emploi plus rare, vient quant à lui du latin sumptuarius, dont le sens est « qui concerne la dépense ». Il a d’abord été employé dans ce sens, notamment dans l’expression loi somptuaire qui était utilisée dans l’Antiquité romaine pour parler d’une loi qui réglait les dépenses. Comme ce sens concernait surtout les dépenses de luxe, et par confusion avec le sens de somptueux, l’adjectif somptuaire s’emploie aujourd’hui dans le sens de « qui est luxueux ». On trouve surtout cette extension dans l’expression arts somptuaires « arts décoratifs de luxe non utilitaires », et dans dépenses somptuaires, qui s’emploie couramment pour désigner de grandes dépenses, notamment par de grands écrivains, mais dont le sens dit pléonastique est parfois critiqué. Ainsi, selon le contexte, on pourra privilégier des expressions synonymes telles que dépenses exagérées, excessives, de prestige, d’apparat.

 

Exemples :

 

- Louise est passionnée par les arts somptuaires, et surtout par l’orfèvrerie et la mosaïque.

- Dorénavant, les gestionnaires devront faire approuver les dépenses somptuaires qu’ils prévoiront. (ou : les dépenses excessives)

- La population devrait pouvoir donner son opinion sur les dépenses somptuaires faites par la municipalité pour ce projet auquel personne ne croit. (ou : les dépenses exagérées)



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles