Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Accord du verbe avec le sujet > Sujet qui est une expression de quantité



Beaucoup de

 

Le déterminant indéfini beaucoup de peut être suivi d’un nom au singulier ou au pluriel. Lorsque ce nom est le sujet, l’accord du verbe se fait le plus souvent avec celui-ci, mais il peut aussi se faire différemment, selon le sens de la phrase.

 

Lorsque beaucoup de est suivi d’un nom au singulier, le verbe est au singulier.

 

Exemples :

 

- Beaucoup de temps a passé depuis notre dernière rencontre.

- Beaucoup de courage vous sera nécessaire pour surmonter cette dure épreuve.

 

 

Lorsque beaucoup de est suivi d’un nom au pluriel, l’accord du verbe se fait avec le complément. Dans certains cas, il est toutefois possible de laisser le verbe au singulier; on met alors l’accent sur l’ensemble qu’exprime beaucoup de.

 

Exemples :

 

- Beaucoup de végétaux ont été plantés dans le parc de notre quartier.

- Beaucoup de rêves d’enfants seront réalisés grâce aux dons amassés.

- Beaucoup de dettes peut faire sombrer dans la dépression. (le fait d’avoir beaucoup de dettes)

- Beaucoup de papiers éparpillés donne une impression de désordre. (Le fait qu’il y ait beaucoup de papiers éparpillés donne une impression de désordre.)

 

 

Si le nom qui suit beaucoup de est féminin, singulier ou pluriel, l’attribut ou le participe passé prend généralement le genre féminin. Le masculin est plus rare, mais il est possible si l’on veut insister sur l’ensemble qu’exprime beaucoup de.

 

Exemples :

 

- Beaucoup de femmes sont seules pour vivre leur grossesse.

- Abstiens-toi de lui reparler, et beaucoup de douleur te sera évitée. (ou, plus rarement : te sera évité)

 

 

Enfin, beaucoup peut être employé seul, sans complément, comme pronom indéfini à valeur nominale pour désigner de nombreuses personnes ou choses. Lorsque beaucoup est sujet, le verbe s’accorde généralement au masculin pluriel. Plus rarement, le verbe peut être au singulier lorsque beaucoup exprime une grande quantité de choses innombrables et indéterminées. Enfin, beaucoup peut reprendre un nom déjà exprimé; le verbe s’accorde alors en genre et en nombre avec ce nom.

 

Exemples :

 

- Beaucoup s’imaginent que le temps suffira pour arranger les choses.

- Beaucoup reste à faire dans ce dossier controversé.

- Parmi mes collègues, beaucoup sont venus me voir lors de ma convalescence.

- Comme chaque année, la période de dégel a endommagé nos routes, et beaucoup devront être réparées d’ici l’été.

 

 

Pour en savoir davantage sur l’adverbe beaucoup, vous pouvez consulter l’article Beaucoup.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles