Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Être confronté à

 

Le verbe confronter est traditionnellement utilisé avec deux compléments (l’un direct et l’autre indirect) désignant des êtres de même nature : on peut ainsi confronter deux personnes ou deux choses. Lorsque les compléments désignent des personnes, confronter signifie « mettre en présence, notamment afin de comparer leurs dires ». Lorsque les compléments désignent plutôt des choses, il signifie tout simplement « comparer ». Dans ces constructions, le complément indirect peut être introduit par les prépositions à ou avec.

 

Exemples :

 

- C’est lorsqu’on a confronté le témoin à l’accusé que tout est devenu clair. (ou : lorsqu’on a confronté le témoin avec l’accusé)

- Nous devrons d’abord confronter cette version avec le texte original. (ou : confronter cette version au texte original)

 

 

On trouve également la formule être confronté à (ou être confronté avec), dont le sujet désigne une personne et dont le complément désigne une chose, souvent abstraite. Cette formule, qui signifie « faire face à, être aux prises avec », est critiquée dans certains ouvrages de référence. Cependant, elle est de plus en plus courante et on l’emploie un peu partout dans la francophonie. On peut considérer qu’il s’agit d’une extension de sens du verbe confronter; on y trouve toujours l’idée de mettre en présence deux choses, une personne et un élément abstrait. On n’a donc pas à éviter cette locution dans la langue courante.

 

Exemples :

 

- Il était confronté à d’importantes difficultés financières.

- Elle avait l’impression d’être constamment confrontée avec le même questionnement.

- Elle aimait bien être confrontée à sa passion naissante pour cet étranger.

 

 

Dans la langue soignée, on peut remplacer la locution être confronté à par affronter, être aux prises avec ou faire face à.

 

Exemples :

 

- Il faisait face à d’importantes difficultés financières.

- Elle avait l’impression d’être constamment aux prises avec le même questionnement.

- Elle aimait bien affronter sa passion naissante pour cet étranger.

 

 

Pour en savoir davantage sur le verbe confronter, vous pouvez consulter l’article Confronter mutuellement.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles