Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Tours d’horizon et autres explications



Poser un geste

 

La locution verbale poser un geste, qui signifie « accomplir un acte, particulièrement un acte marquant, entreprendre une action, agir », est parfois critiquée. En effet, elle est considérée comme une impropriété dans certains ouvrages de référence, alors que d’autres n’en font pas mention.

 

En fait, cette locution est plutôt un régionalisme, c’est-à-dire qu’elle est utilisée seulement dans certaines régions de la francophonie. Car si poser un geste est employée relativement fréquemment au Québec, elle est pratiquement inusitée ailleurs dans la francophonie, notamment en France — ce qui explique qu’on ne la trouve pas dans tous les ouvrages de référence. En Belgique, on emploie une formule semblable, poser un acte, qui constitue elle aussi un régionalisme. Ces formules sont tout aussi correctes que la locution poser sa candidature, par exemple; on n’a donc pas à les condamner.

 

Exemples :

 

- La décision de la direction a amené quelques employés à poser un geste pour faire bouger les choses.

- Nous vous invitons à poser un geste pour la protection de l’environnement.

- À l’approche des fêtes, plusieurs organismes invitent la population à poser un geste de solidarité envers les moins fortunés.

 

 

Dans un registre soigné ou lorsqu’on s’adresse à des locuteurs non québécois, on peut préférer éviter le régionalisme poser un geste. On peut alors le remplacer par les locutions faire un geste, accomplir un acte et commettre un acte, selon le contexte.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles