Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes hybrides



Booker

 

On emploie parfois en français l’emprunt hybride booker, créé à partir du verbe anglais to book. En raison de son orthographe et de sa prononciation, cet emprunt s’intègre mal à notre langue. Différents mots français peuvent le remplacer avantageusement, selon le contexte.

 

Lorsqu’on parle de billets (de train, d’avion, de spectacle) ou d’un voyage, on peut employer les verbes réserver, retenir et prendre, ou encore la formulation faire une réservation.

 

Exemples fautifs :

 

- Nous avons booké nos places pour le vol vers Londres ce matin.

- La troupe de théâtre a finalement booké une petite salle de banlieue pour sa prochaine pièce.

- Olive a réussi à booker des sièges dans la première rangée pour la première du spectacle.

- L’agente se chargera de booker notre voyage.

 

On dira plutôt, par exemple :

 

- Nous avons réservé nos places pour le vol vers Londres ce matin.

- La troupe de théâtre a finalement réservé une petite salle de banlieue pour sa prochaine pièce.

- Olive a réussi à retenir des sièges dans la première rangée pour la première du spectacle.

- L’agente se chargera de faire les réservations pour notre voyage.

 

 

On emploie aussi l’emprunt booker pour parler de la non-disponibilité d’un service ou d’une personne. Lorsqu’il est question d’un hôtel ou d’un restaurant, on utilisera l’adjectif complet; lorsqu’il est question d’un spectacle, on pourra aussi utiliser l’expression à guichets fermés, ce qui nécessite souvent une reformulation. Lorsqu’on parle d’une personne dont l’agenda est chargé, on dira de celle-ci qu’elle est prise ou qu’elle est occupée.

 

Exemples fautifs :

 

- Je n’ai pas pu avoir de table, le restaurant est booké ce soir.

- Le spectacle de ton chanteur préféré est booké pour toutes les représentations.

- Louis ne viendra pas au cinq à sept; il est booké tous les jeudis.

- La directrice est bookée jusqu’à vendredi; nous la rencontrerons la semaine prochaine.

 

On dira plutôt, par exemple :

 

- Je n’ai pas pu avoir de table, le restaurant est complet ce soir.

- Ton chanteur préféré jouera à guichets fermés pour toutes les représentations.

- Louis ne viendra pas au cinq à sept; il est occupé tous les jeudis.

- La directrice est prise jusqu’à vendredi; nous la rencontrerons la semaine prochaine.

 

 

Lorsqu’il est question d’un artiste ou d’une personne dont on retient les services, on emploiera plutôt les verbes engager et embaucher.

 

Exemples fautifs :

 

- L’entreprise a booké un humoriste pour animer sa réunion annuelle.

- On a finalement réussi à booker une gardienne pour samedi soir.

 

On dira plutôt, par exemple :

 

- L’entreprise a engagé un humoriste pour animer sa réunion annuelle.

- On a finalement réussi à embaucher une gardienne pour samedi soir.

 

 

Enfin, lorsqu’on parle de rendez-vous de clients, on privilégiera les tournures donner ou prendre (un) rendez-vous.

 

Exemples fautifs :

 

- Mon coiffeur m’a booké un rendez-vous demain à 16 h 30.

- J’ai booké un rendez-vous avec un conseiller financier mardi soir.

 

On dira plutôt, par exemple :

 

- Mon coiffeur m’a donné un rendez-vous demain à 16 h 30.

- J’ai pris rendez-vous avec un conseiller financier mardi soir.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles