Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes sémantiques



Coulage d'information

 

Le nom coulage et le verbe couler sont parfois employés lorsqu’il est question d’information qui devait être confidentielle mais qui a été révélée. Ces emplois sont à éviter puisqu’il s’agit de mauvaises traductions d’expressions anglaises.

 

On parle en effet parfois de coulage d’information; il s’agit d’une traduction maladroite de l’anglais information leak. Le nom coulage a deux sens en français : « action de couler une matière en fusion » (on peut couler un métal, du verre ou une statue) et « perte causée par le gaspillage ou le vol ». Lorsqu’il est question d’information, on parle plutôt de fuite, d’indiscrétion ou encore de révélations. On peut également remplacer coulage d’information par divulgation ou communication d’information.

 

Exemples fautifs :

 

- À la suite du coulage d’information dans les journaux, le ministre a dû préciser ses intentions.

- Le président était furieux qu’il y ait eu du coulage d’information confidentielle dans les médias.

- Le contenu de ce document ne devait pas être dévoilé aux employés, mais il y a eu du coulage de renseignements.

- Si l’on se fie au coulage des derniers jours, il y aura bientôt des élections.

 

On écrira plutôt, par exemple :

 

- À la suite de la fuite dans les journaux, le ministre a dû préciser ses intentions.

- Le président était furieux qu’il y ait eu des indiscrétions dans les médias.

- Le contenu de ce document ne devait pas être dévoilé aux employés, mais il y a eu divulgation de renseignements.

- Si l’on se fie aux révélations des derniers jours, il y aura bientôt des élections.

 

 

On trouve aussi parfois l’expression couler de l’information, qui peut être précédée du verbe laisser ou du verbe faire. Il s’agit d’un calque de l’expression anglaise to leak information. Le verbe couler a plusieurs sens en français : il signifie notamment « se déplacer » ou « laisser échapper », en parlant d’un liquide, ou encore « mettre une matière en fusion dans un moule ». Il ne peut cependant pas convenir à la divulgation d’information confidentielle. On remplacera donc, dans ce contexte, le verbe couler par dévoiler, diffuser, divulguer, communiquer, fournir, rendre public ou révéler. Dans certains contextes, on pourra également employer ébruiter, laisser filtrer et transpirer.

 

Exemples fautifs :

 

- Le budget prévoit des baisses d’impôt importantes, selon l’information qui a coulé dans la presse.

- On a sans doute laissé couler des renseignements pour voir quelle serait la réaction des citoyens et citoyennes.

- On a laissé couler dans la presse les données d’un document confidentiel sur l’état du système de santé.

- Un haut fonctionnaire pourrait être accusé d’avoir fait couler de l’information confidentielle.

 

On écrira plutôt, par exemple :

 

- Le budget prévoit des baisses d’impôt importantes, selon l’information qui a été divulguée dans la presse.

- On a sans doute rendu publics des renseignements pour voir quelle serait la réaction des citoyens et citoyennes.

- On a laissé filtrer dans la presse les données d’un document confidentiel sur l’état du système de santé.

- Un haut fonctionnaire pourrait être accusé d’avoir révélé de l’information confidentielle.

 

 

Pour en savoir davantage sur le sens des noms information et renseignement, vous pouvez consulter l’article Information et renseignement.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles