Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes intégraux



Rush

 

L’emprunt intégral à l’anglais rush est utilisé en français avec l’idée générale de « mouvement rapide ». On l’emploie souvent pour exprimer l’idée d’une foule ou d’un grand nombre de personnes qui se dirigent dans une même direction, vers un même endroit. Il existe toutefois plusieurs noms ou expressions en français qui peuvent remplacer cet emprunt dans ce sens, comme affluence, afflux, assaut, bousculade, cohue, flot, heure d’affluence, heure de pointe et ruée.

 

Exemples fautifs :

 

- C’est déjà le rush du temps des fêtes dans les magasins.

- Le musée a connu un rush de visiteurs lors de sa dernière exposition.

- Le rush du retour à la maison m’a paru interminable.

 

On dira plutôt :

 

- C’est déjà la cohue du temps des fêtes dans les magasins.

- Le musée a connu un afflux de visiteurs lors de sa dernière exposition.

- L’heure de pointe du retour à la maison m’a paru interminable.

 

 

Rush s’est aussi répandu dans le domaine du sport avec le sens d’« effort final réalisé à proximité de l’arrivée »; il est d’abord apparu en français en parlant de courses de chevaux, puis en parlant de n’importe quel sport de vitesse. Cet emprunt peut être remplacé par des expressions françaises comme dernier effort, effort final, effort ultime, accélération finale ou pointe finale; ou par sprint (final), qui vient aussi de l’anglais mais dont l’emploi s’est généralisé en français dans le domaine du sport.

 

Exemples fautifs :

 

- Le rush de ce coureur a suscité l’admiration de tous les spectateurs.

- Ce pilote automobile est arrivé second malgré le rush qu’il a fait en fin de parcours.

 

On dira plutôt :

 

- L’accélération finale de ce coureur a suscité l’admiration de tous les spectateurs.

- Ce pilote automobile est arrivé second malgré l’effort ultime qu’il a fait en fin de parcours.

 

 

Par extension, rush s’est aussi introduit dans le domaine du cinéma et de la télévision au sens de « prises de vue filmées, telles qu’elles sont avant le montage » ou de « séance au cours de laquelle on présente ces prises de vue ». Pour remplacer ces emplois, on peut utiliser les équivalents français épreuve de tournage ou épreuve, au singulier ou, plus souvent, au pluriel.

 

Exemples fautifs :

 

- Les acteurs ont visionné les rushes du film avec grand intérêt.

- Toute l’équipe de montage travaillera aux rushes dès la semaine prochaine.

 

On dira plutôt :

 

- Les acteurs ont visionné les épreuves de tournage du film avec grand intérêt.

- Toute l’équipe de montage travaillera aux épreuves dès la semaine prochaine.

 

 

Par ailleurs, le verbe rusher, exprimant l’idée de « mouvement ou action rapide », peut être remplacé par différents verbes ou locutions selon le contexte : travailler avec acharnement, se démener, se dépêcher, se ruer, être débordé, accélérer, presser, précipiter, etc.

 

Exemples fautifs :

 

- J’ai rushé sur mes travaux scolaires de fin de session.

- Lise a rushé pour avoir le poste d’adjointe à la direction.

- Comme chaque année, les employés du magasin vont rusher le jour des soldes de l’Après-Noël.

- L’entrepreneur a rushé la construction de l’immeuble avant l’arrivée des grands froids.

 

On dira plutôt :

 

- J’ai travaillé avec acharnement sur mes travaux scolaires de fin de session.

- Lise s’est démenée pour avoir le poste d’adjointe à la direction.

- Comme chaque année, les employés du magasin seront débordés le jour des soldes de l’Après-Noël.

- L’entrepreneur a accéléré la construction de l’immeuble avant l’arrivée des grands froids.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles